L’ UCPA s’accroche à ses rêves


L’ UCPA a jusqu’ici basé son image sur la pratique sportive en groupe comme moyen de développement individuel et social pour les jeunes de 7 à 55 ans. Et pour tous ceux de 55 à 77 ans qui voudraient rester jeunes, il ne reste plus qu’à lire ou relire Tintin ! Mais depuis le début de cette année, l’association s’est lancé dans une nouvelle politique d’acquisitions qui se traduit par une ouverture à des domaines proches mais nouveaux pour le groupe, et qui laisse entrapercevoir une recherche d’un futur vivier complémentaire d’adhérents-clients.

Depuis le début de l’année l’ UCPA (Union nationale des Centres sportifs de Plein Air) a repris plusieurs sites d’activités sportives en délégation de service public pour des durées de 7 à 20 ans.

Le dernier en date, annoncé la semaine dernière, concerne la base de loisirs des « Cascades de Trévoux » près de Lyon, pour lequel, l’ UCPA prévoit d’offrir en plus des activités de baignade, dès juin prochain des cours collectifs de gym douce, de fitness, de danse et même du paint-tir-à-l’arc (du paint-ball avec des flèches en mousse) et en juillet de l’initiation au poney, tout cela suivi en 2019 par l’ouverture de deux salles de squash, avec en parallèle la remise à niveau des bâtiments et des espaces de restauration.

Déjà au 1er janvier, l’ UCPA était devenu l’exploitant (à travers la société Univers Glace) du superbe et tout nouveau Aren’Ice de Cergy-Pontoise qui avec ses deux patinoires de 1 800m2 chacune, va devenir le pôle d’excellence des sports de glace et tout particulièrement du hockey sur glace.

Immense salle de spectacle pour le sport de glace, l’Aren’ice pourra s’ouvrir au public pour des sessions nocturnes encadrées par des moniteurs (de l’ UCPA, bien entendu…).

A cette même date, l’ UCPA était devenu pour 6 ans le gestionnaire (et l’animateur) de la Patinoire du Scorff près de Lorient, de l’Espace Aquatique de Treziroise à Plougonvelin dans le Finistère (pour 7 ans), de l’Espace Nautique de la Grande Garenne et de la piscine Robert Taron (ces 2 derniers dans l’Eure).

Il y avait eu en septembre dernier, le centre équestre de Saint-Maur-des-Fossés (94) et juste avant, le Centre Aquatique Calayssia à Armentières (59) ainsi que la Patinoire de Meudon (92). La liste est longue.

Dans un autre domaine, début janvier, l’ UCPA a absorbé, par fusion, l’organisme de colonies de vacances Aludeo, bien connu des CE.

En 2016 Aludeo a accueilli 8.000 enfants pour un CA de 7M€. La force d’Aludeo est d’axer ses centres sur le développement individuel de l’enfant via des activités de découvertes plutôt traditionnelles, nature, culture, activités artistiques, loin de l’esprit quasi mystique (ou monomaniaque pourrait-on dire) de l’UCPA pour qui le sport est le vecteur principal d’ouverture au monde et aux autres.

Tout dernièrement, le 10 mai, l’ UCPA a annoncé avoir totalement intégré, la semaine précédente, le grand groupe de colonies de vacances « Destination Vacances » et sa marque Telligo mais par rachat cette fois-ci.

Telligo en 2016 avait encadré 22.000 enfants et son CA était de 30M€, mais ses activités principales étaient plutôt tournées vers des activités « scientifiques ».

Interrogé par La Quotidienne, Guillaume Légaut, Directeur général de l’ UCPA, déclarait que « l’ UCPA après avoir pendant 3 années fait évoluer son organisation et ajuster son modèle économique, avait effectivement engagé en 2016 un plan stratégique« .

Cette réorganisation a permis en 2016 à l’ UCPA avec un CA de 230M€ d’avoir un joli excédent brut d’exploitation de 15 M. Et ayant reçu le soutien de partenaires financiers de l’économie sociale et solidaire, l’ UCPA pouvait mettre en œuvre son nouveau plan stratégique qui pour Guillaume Légaut vise à « investir de nouveaux territoires« , ce qui inclut des colonies de vacances éducatives, non sportives, comme Aludeo et Telligo. D’autres acquisitions du même genre pourraient suivre.

Même s’il est facile d’imaginer que la pratique sportive risque de faire de petites intrusions dans ces colonies de vacances, Guillaume Légaut (photo ci-contre) nous précisait que « l’UCPA souhaitait conserver ces marques, les spécificités de leur ADN et la diversité de leurs offres« .

Ce qui devrait rassurer les CE fidèles clients d’Aludéo, qui auraient un peu tendance à s’inquiéter de l’évolution future de ces colonies de vacances. Un bon point en tout cas, tout le personnel permanent d’Aludeo et de Telligo a été définitivement intégré au groupe.

Un autre aspect de ce plan de grande envergure est d’investir dans des bases sportives qui peuvent être mis à la disposition du public avec une étiquette UCPA, mais qui pour certaines permettent à l’ UCPA de se rapprocher d’équipes de sport professionnelles et de participer à la formation de futurs sportifs professionnels, gages d’une notoriété qui ne pourraient que conforter son développement.

Le dernier point, et ce n’est pas le moindre dans cette stratégie conquérante, est d’exporter son savoir faire comme créateur et gérant de centres sportifs pour le grand public.

En décembre dernier, Guillaume Légaut a signé un accord avec un investisseur singapourien pour l’ouverture en Chine, à Yangshuo exactement, d’un centre d’initiation à l’équitation, activité sportive quasiment inexistante en Chine à l’heure actuelle, un marché au potentiel énorme.

Yangshuo est la deuxième destination touristique intérieure du marché chinois et est considérée comme la première destination « nature » du pays. Dans les mois qui suivront, l’UCPA prévoit d’élargir les activités de ce centre au VTT, à la randonnée et à l’escalade.

Un petit pas pour le sport, un bond de géant pour l’UCPA, si tout se passe comme prévu !

Frédéric de Poligny





    2 commentaires pour “L’ UCPA s’accroche à ses rêves

    1. C’est beau comme un conte de fée…Les salariés ont été licenciés avant le rachat d’Aludeo. On garde la marque pour rassurer les CE mais ils ne sont pas dupes et le services commercial de l’ucpa aura bien du mal à faire passer cette opération agressive pour une histoire d’amour. Il serait plus réaliste d’assumer une strarégie de croissance externe !

    2. Intégrer les salariés c’est vite dit quand on sait qu’ils sont beaucoup à être parti avant puis au moment de la fusion et nombre de directeurs ne veulent plus y aller car la pédagogie a évolué et changé…
      Mais d’extérieur les quelques salariés qui étaient en long contrats effectivement ont été intégrés. Mais combien pour faire fonctionner Aludeo ?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Tourisme & Covid-19 : pourquoi le retour à la normale prendra deux ans

Tourisme & Covid-19 : pourquoi le retour à la normale prendra deux ans

1570 vues
26 octobre 2020 0

Franck Goldnadel, nouveau responsable du directoire de la société des aéroports de la Côte...

Cathay Pacific passe clairement dans le rouge

Cathay Pacific passe clairement dans le rouge

1374 vues
23 octobre 2020 0

La compagnie aérienne Cathay Pacific Airways de Hong Kong va supprimer environ 6 000...

La covid-19, cette microscopique tueuse de tourisme

La covid-19, cette microscopique tueuse de tourisme

1874 vues
22 octobre 2020 0

Déjà plus d’un million de morts dans le monde dont plus de 30 000...