L’extraordinaire longévité d’un légendaire aïeul


Le DC-3 fut officiellement mis en service le 25 juin 1936. Avant le début de la dernière guerre mondiale. Il est donc actif depuis 86 ans, Un vieillard, qui fut avec sa version militaire, le Dakota, l’avion le plus produit au monde.

Puis, en temps de guerre, les besoins de l’Us Air Force étaient si importants, qu’ils dépassaient de loin la capacité de production des usines Douglas. Alors aux grands mots les grands remèdes l’armée de l’air américaine, plutôt que de réquisitionner les appareils civils, les a racheté au prix du marché à ses propriétaires du moment. Avec possibilité de racheter les vétérans à la fin de la guerre. C’est ainsi que 225 bimoteurs civils participèrent à l’effort de guerre américain.

L’unique modèle C-48 fut le premier mobilisé, il était initialement destiné à United Airlines. Il fut mobilisé le 27 décembre 1940. Sa période d’engagement terminée, il fut racheté le 12 avril 1945 par Northeast Airlines.

On peut raisonnablement penser qu’il était en droit de profiter d’une retraite bien méritée dans quelques musées de l’air. Il n’en fut rien. Il poursuivi une longue
carrière bien après l’arrêt de sa production.

Il y a deux ans un DC-3 d’Aliansa Aerolineas Andinas, une petite compagnie colombienne a fait une sortie de piste à San Jose del Guaviare suite à l’embrasement d’un pneumatique de son train d’atterrissage.
Après une grande visite, il a repris rapidement son service.

En 2008 un autre appareil avait été accidenté à l’atterrissage, sans dommage pour ses 13 passagers. L’approche du pilote avait été trop basse. Une erreur humaine.

Non seulement le DC-3 est donc toujours en activité, mais, il semble toujours avoir « bon pied bon oeil. » Lors du 75e anniversaire du débarquement en Normandie, 35 DC-3 s furent rassemblés sur l’aéroport anglais de Duxford. Un spectacle qui ne s’était plus produit depuis longtemps.

D’après the Douglas DC-3 Appreciation Society il semblerait qu’actuellement 164 DC-3 soient toujours en service actif dans le monde. Ils n’opèrent plus de lignes régulières pour les passager, bien qu’ils soient affrétés périodiquement par ses fans.

89 appareils sont toujours enregistrés aux Etats-Unis, 19 au Canada et 6 en Afrique du Sud et dans divers pays dont la France. Le reste dans les pays du tiers monde.

Sa polyvalence, sa robustesse mécanique et sa fiabilité, ainsi que son entretien facile et son aptitude à pouvoir atterrir ou décoller sur des pistes courtes en herbe ou en terre, ainsi que son autonomie de 2400 km.

Le DC3 pouvait opérer des vols long-courriers transatlantiques avec une seule escale de ravitaillement. Le plus souvent Gander.

Bien qu’il ne soit pas très rapide, toutes ses qualités cumulées et inégalées lui permettent encore aujourd’hui de remplir des missions sans faillir.

Le DC-3 fut le père de l’aviation moderne qu’il révolutionna. Un avion de légende qui deviendra sans doute centenaire tant il est bichonné par ses propriétaires.

François Teyssier





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Boeing fait son buzz en Lego Cobi

Boeing fait son buzz en Lego Cobi

1199 vues
27 janvier 2023 0

Les amateurs de construction de briques et d’avions de ligne seront ravis d’apprendre la...

AirAsia X reprend ses vols vers Osaka et stimule le tourisme nippon

AirAsia X reprend ses vols vers Osaka et stimule le tourisme nippon

1656 vues
26 janvier 2023 0

AirAsia X est retourné cette semaine à Osaka, au Japon élargissant encore son réseau...

Transport aérien: Le Bar veut de l’équilibre à tout prix

Transport aérien: Le Bar veut de l’équilibre à tout prix

2209 vues
25 janvier 2023 0

Hier 24 janvier 2023 les grands acteurs du transport aérien et du voyage étaient...