Les Russes, ces voyageurs infatigables !


La crise ukrainienne et les pressions internationales sur Moscou ne dissuadent pas les touristes russes de voyager en Europe et de part le monde.

Certains spécialistes de l’Europe de l’Est enregistrent même cette année une hausse de la demande.

Malgré la crise économique sans précédent qui frappe la Russie, ses touristes ne boudent quasiment plus les stations de ski (et surtout les plus huppées), portée par le luxe.

touristes russesA l’inverse du reste du territoire helvète, qui pourrait subir une baisse allant jusqu’à 30 % des séjours russes, la station de ski suisse préférée des Russes (Saint Moritz) par exemple, en compétition avec Zermatt, ne ressent qu’à la marge une légère déflation et reste fière de sa stratégie portée sur le haut de gamme, pour le moment, payante.

Cependant, la situation pourrait encore s’empirer avec l’appréciation du franc suisse depuis quelques semaines, rendant les produits helvètes 20 % plus chers pour un étranger.

Mais tous ne seront pas égaux face à la crise actuelle.

« Voilà 10 ans que je viens ici, et je ne suis pas prêt de changer mes habitudes ! », s’exclame l’élancé Leonid, 47 ans à la barbe parfaitement taillée, qui travaille à la City de Londres et vient de commander quatre pizzas aux truffes, à 98 francs l’unité (100 euros) au prestigieux restaurant Mathis situé sur le haut des pistes de St Moritz.

Venu avec son épouse et ses deux enfants, il s’offre plusieurs jours de repos sans se restreindre, loin des soucis qui touchent son pays, dans l’une des plus anciennes stations de sports d’hiver du monde, réputée pour ses 322 jours de soleil par an.

« Une crise ? J’ai 5 à 10 % de clients russes en plus que d’habitude ! C’est deux tiers de mon chiffre d’affaire actuellement« , indique Reto Mathis, le directeur de l’établissement gastronomique spécialisé dans le caviar et la truffe.

De nombreux Russes, confrontés à une crise économique majeure avec un rouble ayant perdu plus du tiers de sa valeur sur fond de sanctions occidentales liées à la crise ukrainienne et de chute des cours du pétrole, ont vu leur patrimoine et leurs revenus impactés.

Toutefois, une catégorie très aisée par rapport à leurs compatriotes reste à l’abri de la conjoncture. La partie de leur patrimoine ou de leur activité économique libellée en euros ou en dollars reste inchangée, leur permettant de ne pas modifier leurs habitudes.

L’injonction de Vladimir Poutine

Bien que les premiers chiffres pour la saison d’hiver ne seront connus que d’ici la fin février, la tendance est à la légère baisse dans les stations françaises et suisse mais aucune annulation de clients russes n’a été rapportée.

A l’hôtel Kulm, auréolé de cinq étoiles et construit en 1856 offrant à sa clientèle une vue imprenable sur le lac, « la baisse devrait être au maximum de 8 % », indique son directeur, Heinz Hunkeler.

« Nos clients ont les moyens mais certains sont restés par patriotisme à Sotchi (ville ayant accueilli les JO-2014 d’hiver, NDLR) » après l’injonction faîte par le président Vladimir Poutine.

Cependant, les hôtels moins étoilés, fréquentés par une clientèle moins fortunée, connaissent une situation semblable.

« Pas sûr que nous ayons un quelconque impact, en tout cas moins de 8 %« , avoue Güler Bozkirac, directrice générale de l’hôtel 3 étoiles Piz.

Cette stratégie du luxe protégeant son économie des aléas conjoncturels mondiaux paraît payante pour la station berceau du tourisme hivernal, né il y a 150 ans, comparé au reste du pays.

En 2013, les touristes russes ont généré 578.656 nuitées par exemple dans les hôtels suisses dont plus de la moitié sont générées durant les mois d’hiver.





    1 commentaire pour “Les Russes, ces voyageurs infatigables !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Le 5 décembre prochain : l’entente cordiale de l’internationale gréviste du chemin de fer

Le 5 décembre prochain : l’entente cordiale de l’internationale gréviste du chemin de fer

1203 vues
15 novembre 2019 0

L’entente cordiale entre la France et le Royaume-Uni fut signée le 8 avril 1904....

Tourisme en France : la punition du transport aérien

Tourisme en France : la punition du transport aérien

1690 vues
14 novembre 2019 0

Cela fait des années que le transport aérien français, miné par des conflits sociaux...

Que faut-il retenir du 40 ème salon WTM à Londres ?

Que faut-il retenir du 40 ème salon WTM à Londres ?

1641 vues
13 novembre 2019 1

Cette année, le World Trade Market fêtait sa 40ème édition marquée par plusieurs événements importants....