Les réceptifs investissent Top Résa


A la veille de l’ouverture du plus grand évènement B2B de l’année, le marché des réceptifs n’a jamais été autant dynamique.

Longtemps parent pauvre de la profession, pour des questions d’éloignement et de représentativité principalement, il retrouve actuellement toute sa vigueur et fait l’objet de toutes les attentions.

 » Les réceptifs sont un point central dans l’attractivité du salon IFTM Top Résa  » reconnait Thomas Desplanques, le patron du salon,  » les distributeurs et les producteurs pouvant à loisir rencontrer directement leurs fournisseurs dans un cadre propice au business « .

Les réceptifs (appelés également DMC) sont une composante indispensable à la réussite de la production des voyagistes.

Mais également des grands distributeurs, au premier rang desquels Tourcom, premier à avoir initié ce nouveau service et pour l’instant seul réseau à offrir autant de produits à travers ses réceptifs référencés (tous garantis financièrement), qui organise chaque année, avec Tourcom réceptifs, un workshop plébiscité par les agents de voyages.

Fidelia et Réceptifs leaders

En France, deux groupements sont très présents auprès des professionnels : Réceptifs Leaders, présidé par Yves Bergauzy et Fidelia avec, comme portes- parole, Philippe Richard et Claudia Terrade.

Réceptifs leaders est une association regroupant 36 sociétés, toutes indépendantes financièrement, qui couvrent à elles seules 56 destinations dans le monde et constitue ainsi une formidable source d’expertise à la parfaite maîtrise des produits.

On y retrouve African Eagle, Terra Group pour les Amériques), Geo Tours (USA Canada), Costa Group (Espagne-Méditerranée), Apsara, Karaweik, Kimchi, Taï Yang, Pulse, EastWind Holidays, Asia Jet et Urga Mongolie (Asie)

Quand à Fidélia, créée en avril 2012, son objectif est de promouvoir les services de ses membres auprès des professionnels du tourisme.
L’association regroupe actuellement six réceptifs :

• Easia Travel : Vietnam, Cambodge, Laos et Myanmar
• Go West Tours : Etats-Unis et Canada
• Hi Tours : Inde
• Magic Incoming : Emirats Arabes Unis, Oman et Jordanie
• Passion OutreMer : Caraïbes et Océan Indien
• Quimbaya Tours International : Amérique Latine.

Ces deux associations, présentes toutes les deux cette année à IFTM Top Résa, sont des socles solides sur lesquels s’appuyer et peuvent très facilement accueillir de nouveaux membres, dès lors que ceux-ci présentent de solides garanties financières mais également éthiques.

La désintermédiation toujours au centre des discussions

 » La désintermédiation a fait couler beaucoup d’encre… » indique Yves Bergauzy,  » une agence qui traite avec un réceptif , cela « embête » le tour opérateur et un client qui traite via un site internet avec un réceptif, cela « embête » l’agent de voyages ! (embête doux euphémisme…), pour que tout ceci n’ait pas lieu, il faut que le TO soit performant, réponde rapidement et de façon compétitive afin que l’agent de voyages n’aille pas directement au réceptif !
Il faut donc que l’agence de voyages se spécialise sur le mesure si elle ne veut pas que le client lui échappe un peu plus.

Les billets de transport, les sites des transporteurs ont pris le gros du trafic et ainsi l’agence perd de sa rentabilité. La réservation d’hôtels, la réservation de location de voiture idem « .

La polémique actuelle sur l’accès direct ou indirecte à cette richesse de contenus et d’expériences que constitue les réceptifs locaux est en tout cas révélatrice de leur importance stratégique dans la réussite et l’économie du tourisme mondial actuel.

PR





    1 commentaire pour “Les réceptifs investissent Top Résa

    1. Bonjour,

      J’ai lu avec beaucoup d’intérêt votre article sur les deux groupements phares Réceptifs Leaders et Fidelia (dont je suis président actuellement).
      Je voudrais préciser que Fidelia et Réceptifs Leaders n’ont pas du tout le même mode de fonctionnement, les mêmes objectifs, ni les mêmes critères de recrutement.
      D’autre part, nous avons beaucoup de divergences sur la question de la désintermédiation. Nous n’avons d’ailleurs pas mis en place les mêmes stratégies afin de répondre à cette question. Aussi, étant donné que Fidelia a été citée mais non interrogée directement dans le cadre de cet interview, je me tiens à votre disposition pour répondre aux questions de l’équipe journalistique de la Quotidienne pour approfondir ce débat si intéressant.

      Avec mes salutations les plus sincères,

      Philippe Richard
      Président de Fidelia

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

L’Interview exclusive de René Trabelsi, Ministre du Tourisme de Tunisie

L’Interview exclusive de René Trabelsi, Ministre du Tourisme de Tunisie


18 septembre 2019 0

Alors que la Tunisie entre dans une période d’élections démocratiques qui restent plutôt acrobatiques...

La Pata réussit ses travel awards

La Pata réussit ses travel awards


16 septembre 2019 0

Finnair, la compagnie aérienne finlandaise, a reçu jeudi soir le prix du Meilleur service...

MSC au secours des Bahamas

MSC au secours des Bahamas


12 septembre 2019 0

Devant l’ampleur des dégâts subis par les Bahamas lors du passage de l’ouragan Dorian,...