Les bagages à main, éléments indispensables pour les voyageurs ?


La commission des pétitions du Parlement européen a approuvé à l’unanimité une résolution exhortant les compagnies aériennes à garantir que les passagers puissent transporter gratuitement leurs bagages en cabine. De cette manière, le texte a pu inclure une demande expresse à la Commission européenne et aux États membres d’élaborer un arrêt de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) qui considère le bagage à main comme un « élément indispensable » du passager et ne peut donc pas faire l’objet de frais supplémentaires.

La Commission PETI a voté mercredi dernier une résolution appelant à l’harmonisation des mesures et du poids des valises, afin que toutes les compagnies aériennes opérant dans l’UE utilisent les mêmes normes.

En outre, la résolution a pu faire écho à la décision de la CJUE dans laquelle il est reconnu que les bagages à main sont un « élément indispensable » du transport de passagers.

La résolution exhorte les pays à garantir le respect de la décision de la Cour européenne. Il faut également veiller à ce que les compagnies aériennes fournissent des informations transparentes sur le prix et les horaires du vol.

« Les compagnies low-cost font du business avec le prix des billets en cachant le supplément pour le transport des bagages cabine jusqu’à la fin de l’achat.
L’Europe s’est déjà prononcée sur le sujet, mais les États membres continuent de permettre aux compagnies aériennes de jouer avec les prix et de tromper les voyageurs. Cela doit cesser », a déclaré le député européen Jordi Cañas (Ciudadanos).

Actuellement, les passagers qui ne paient pas le supplément exigé par certaines compagnies aériennes se voient infliger une amende à la porte d’embarquement pour avoir transporté un bagage à main.

La résolution appelle à mettre fin à cette pratique pour le consommateur.

Harmonisation de la taille et du poids des valises

De même, le texte demande également à la Commission d’élaborer une législation dans toute l’UE qui réglemente l’harmonisation de la taille et du poids des valises à main, puisque cet aspect n’est pas détaillé dans l’arrêt de la CJUE.

Selon le texte, la différence de normes entre une compagnie aérienne et une autre implique des coûts cachés supplémentaires pour les passagers, ce qui rend difficile pour le passager de choisir la meilleure offre. Cette pratique pourrait être considérée comme abusive, compte tenu notamment des vols de correspondance et de la possibilité qu’un passager doive voyager, le même jour, sur des compagnies aériennes différentes, avec des normes différentes.

En outre, il met l’accent sur d’autres coûts cachés possibles, tels que l’attribution des sièges, qui font qu’il est difficile pour le consommateur de connaître à l’avance le coût final du billet.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Climatisation des aéroports : Venise adopte l’Intelligence Artificielle

Climatisation des aéroports : Venise adopte l’Intelligence Artificielle

2118 vues
23 février 2024 0

Ce chef-d’œuvre de l’ingénierie informatique s’appelle Sybil, il a été créé par Alperia, un...

SpeedMedia et Orchestra ensemble enfin

SpeedMedia et Orchestra ensemble enfin

3120 vues
21 février 2024 0

Les deux plateformes de distribution de voyages, Orchestra et SpeedMedia Services, viennent d’annoncer leurs...

Pourquoi Airbnb veut à tout prix se diversifier

Pourquoi Airbnb veut à tout prix se diversifier

2756 vues
19 février 2024 0

Airbnb fait face à une année de nouveaux défis après les résultats positifs obtenus...