Le Tourisme saoudien monte en puissance


L’ Arabie saoudite est en négociations avancées pour commander près de 40 avions A350 à Airbus dans le cadre d’efforts stratégiques pour lancer une nouvelle compagnie aérienne et défier les puissants transporteurs du Golfe, Qatar Airways, Emirates et Etihad Airways.

Le contrat signé le Fonds souverain d’investissement public, d’une valeur de 12 milliards de dollars (prix catalogue), pourrait être annoncé dès cette semaine lorsque Riyad accueillera le grand forum, Future Investment Initiative.

On ne sait toujours pas si Boeing récupèrera également une partie de cette importante commande, pour la nouvelle compagnie aérienne, qui devrait s’appeler RIA.

Il semble que le royaume se pencherait vraisemblablement, dans ce cas, vers le Boeing 787. Tandis que des rapports d’experts ont indiqué que la compagnie aérienne pourrait également avoir besoin de jets à fuselage étroit.

Ni Airbus ni Boeing n’ont fait de commentaires

Tout accord commercial de cette importance doit évidemment obtenir l’approbation politique et dépend également de négociations complexes sur les moteurs.

Et il faut savoir que le choix du fournisseur est largement considéré comme un choix politique dans un contexte de tensions croissantes entre Washington et Riyad.

Cette importante commande fait partie du plan Vision 2030 du prince héritier Mohammed ben Salmane qui vise à sevrer l’économie du royaume du tout pétrole en créant de nouvelles industries, en premier lieu celle du tourisme, qui génèrent également des emplois pour des milliers de Saoudiens et attirent les capitaux et les talents étrangers.

Le président américain Joe Biden a promis des « conséquences » pour les relations américano-saoudiennes suite à une décision de l’OPEP+ de réduire les objectifs de production de pétrole, que Riyad a défendus comme servant la stabilité du marché et ses intérêts vitaux.

La nouvelle compagnie aérienne sera basée dans la capitale Riyad, tandis que la compagnie aérienne d’État Saudia sera basée à Djeddah, ville de la mer Rouge, dans le cadre d’une stratégie de transport qui appelle à la création de deux hubs pour rivaliser avec les transporteurs des Émirats arabes unis et du Qatar.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Fructueuse participation touristique française au salon IPW de Los Angeles

Fructueuse participation touristique française au salon IPW de Los Angeles


24 mai 2024 0

Lors du grand salon du tourisme américain IPW qui se tenait cette année à...

Air France se met aux petits soins pour ses passagers

Air France se met aux petits soins pour ses passagers


23 mai 2024 0

À compter du 11 juin prochain, Air France proposera à Paris-Charles de Gaulle de...

Barrer la vue sur le mont Fuji, la solution pour empêcher le Sur tourisme ?

Barrer la vue sur le mont Fuji, la solution pour empêcher le Sur tourisme ?


22 mai 2024 0

Une ville japonaise vient de commencer, hier mardi 21 mai, à installer une grande...