Le Snav et le Seto, en colère, en appellent à M. Valls et à F. Hollande


Les présidents du Seto, du Snav et de l’Apst ont été reçus le 11 février dernier par des conseillers du Premier ministre, Manuel Valls, pour leur faire part de leur vive inquiétude sur le projet de «Directive européenne relative aux voyages à forfait et aux prestations de voyage assistées» en cours de discussion à l’Union Européenne.

jean pierre mas-snav-raoul nabet-apstEn l’état, ils constatent que ce projet crée une inadmissible distorsion de concurrence, en matière de protection des consommateurs :

« Le consommateur qui construira son voyage en cliquant, par exemple, sur le site d’un transporteur qui l’oriente vers le site d’un hôtelier, puis celui d’un loueur de voitures ne bénéficiera que d’une protection au rabais » font-ils remarquer.

Les professionnels du voyage alertent les consommateurs et leurs représentants sur cet affaiblissement de leur protection, en fonction du mode de réservation. « Ce texte conduit à un résultat qui est tout le contraire de l’objectif annoncé. Il va précipiter les consommateurs entre les mains d’opérateurs qui ne seront plus contraints de les protéger« .

Paradoxalement, ce projet de directive renforce les obligations des agences de voyages en matière d’information, et crée de nouvelles et inutiles contraintes pesant sur des professionnels déjà très matures en la matière tout en supprimant ces contraintes pour des opérateurs souvent peu scrupuleux et peu soucieux de la protection des consommateurs.

Le constat : ce texte qui sacrifie les consommateurs pour l’intérêt de quelques opérateurs résulte de l’action efficace de puissants lobbys, notamment des transporteurs.

A maintes reprises les professionnels français du voyage ont alerté les ministères et leurs administrations, sur la distorsion de concurrence orchestrée dont les conséquences économiques vont devenir insupportables.

Lors de ce rendez-vous, les conseillers du Premier ministre n’ont pu que reconnaître les incohérences de ce projet mais n’ont pris aucun engagement d’action concrète.

Les trois présidents demandent une prise en charge politique du dossier.

rene-marc-chikli-setoRené-Marc Chikli (photo), président du Seto insiste : « pour que le dossier soit piloté par les ministres eux-mêmes compte-tenu des enjeux ».

Jean-Pierre Mas, président du Snav exige que « le secteur dynamique du voyage qui représente 5 000 entreprises, 45 000 emplois et 7 % du PIB français soit entendu par les pouvoirs publics à un moment crucial en obtenant que les dispositions dangereuses et litigieuses soient revues et réécrites par l’Union Européenne ».

Raoul Nabet, président de l’APST relève « l’incohérence d’une protection des consommateurs à deux vitesses en fonction du mode de réservation ».

Si cette directive est adoptée en l’état, elle aura pour conséquences des pertes de l’ordre de 150 millions d‘euros par an pour le secteur du tourisme et du voyage et la destruction à court terme de près de 4 000 emplois en France.

Le Snav, le Seto et l’Apst interpellent solennellement le Président de la République et le Premier ministre sur l’urgence de prendre enfin au sérieux ce dossier.





    1 commentaire pour “Le Snav et le Seto, en colère, en appellent à M. Valls et à F. Hollande

    1. le problème dans notre pays, est que l’on veut a tout prix protéger le voyageur de tout ce qui peut lui arriver, le travailleur d’être exploité, l’enfant à l’école d’être maltraité… résultat : on ne peut plus créer d’agence de voyages, on ne peut plus créer d’emplois, l’enseignement n’attire plus de vocation…
      laissons les voyageurs voyager comme ils l’entendent, se faire arnaquer par des opérateurs peu scrupuleux ou peu compétents, se retrouver à l’autre bout de la planète et demander l’aide du ministère des affaires étrangères et payer les frais engendrés.
      Ils racontent tous les jours leurs mésaventures sur les réseaux sociaux, les ondes radio et télévision, à nous de diffuser ces informations dans nos réseaux, sur nos sites web et sur nos pages et de leur expliquer qu’un professionnel du tourisme ne leur vend pas qu’un prix mais aussi UNE EXPERTISE ET UN CONSEIL.
      Laissons faire la sélection naturelle, cela sera à mon avis plus simple que de vouloir uniformiser le monde et permettra à de nouveaux professionnels de s’engager dans notre métier, de réussir… ou de se planter ! ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort…
      il y a beaucoup trop de contraintes qui paralysent l’esprit d’entreprendre, l’esprit d’innover, l’esprit de s’engager dans le monde associatif, revenons aux fondamentaux LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ.
      il ne faut pas sauver le soldat Ryan, il faut sauver la France…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Tourisme au Moyen-Orient : Expo 2020 Dubaï va t-elle battre tous les records de fréquentation

Tourisme au Moyen-Orient : Expo 2020 Dubaï va t-elle battre tous les records de fréquentation

1728 vues
22 octobre 2021 0

L’ Expo 2020 Dubaï a déjà accueilli 771 477 visiteurs payant depuis son ouverture...

Un Airbus d’Air France arbore la marque Cannes

Un Airbus d’Air France arbore la marque Cannes

1755 vues
22 octobre 2021 0

Air France a souhaité afficher sur un Airbus A350 la marque Cannes qui ainsi...

Pourquoi les frontières du Maroc se referment aux touristes

Pourquoi les frontières du Maroc se referment aux touristes

5324 vues
21 octobre 2021 0

Le royaume du Maroc vient d’annoncer que les vols à destination et en provenance...