Le Carnaval de Nice sous haute tension


Jusqu’au 1er mars, le Carnaval est censé animer la ville et attirer de nombreux touristes qui remplissent les hôtels dans une période habituellement calme pour la Côte d’Azur. .

affiche-carnaval-de-Nice-2015-roi-de-la-musique-nice-weekendToujours très optimistes, l’Office de Tourisme de Nice évoque le chiffre de 600.000 spectateurs attendus soit un million des visiteurs recensés sur la période.

Pour l’office, la recette (vente de billets) s’élève à 2 millions d’euros pour un budget de 6,5 millions avec 300 emplois directs et surtout 30 à 33 millions d’euros de retombées économiques diverses.

Reste que le cru 2015 est placé sous le signe de la « sécurité » après les attentats de Paris, puis celui de Nice justement.

La surveillance est ainsi nettement renforcée et les militaires se font plus nombreux dans la rue ce qui est loin de rassurer le touriste et apporter une note de fantaisie. . .

Cela pour l’ambiance donc guère propice aux débordements joyeux.

Quoi qu’il en soit ce 131ème Carnaval de Nice, Roi de la Musique, tentera de se dérouler sans problème. Ne dit-on pas que la musique adoucit les cœurs et les mœurs.

Carnaval Nice 2015-denis zanon et le  mascotteDenis Zanon (photo), directeur général de l’Office du Tourisme et des Congrès, et grand chantre des festivités carnavalesques niçoises souligne que l’édition 2015 présente quelques nouveautés comme « Lou Queernaval », la première parade carnaval gay de France.

Il précise que les chars en carton-pâte vont brocarder gentiment (ils sont pour la plupart imaginé par des dessinateurs de presse) Vladimir Poutine, Angela Merkel, Bob Marley, Bachar el- Assad, Kim Jong-un, Hamid Karzai… et bien sûr tout le gouvernement français: François Hollande en tête ainsi que pas mal de ses ministres.

Une création satirique qui puise ses sources dans une tradition venue du Moyen Age et qui prend, en cette année 2015, un écho tout particulier.

Le Carnaval reste l’une des grandes festivités de la Côte d’Azur en février avec les fêtes du Citron à Menton (sous le signe de la Chine) et le Corso du Mimosa de Mandelieu.

Michel Bovas





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Tourisme et Transport aérien : le Coup de grâce écologique

Tourisme et Transport aérien : le Coup de grâce écologique

1809 vues
3 juillet 2020 2

Tout le monde est bien d’accord sur la nécessité de sauvegarder notre planète ce...

Vacances d’été : les prix devraient baisser… ou pas

Vacances d’été : les prix devraient baisser… ou pas

2137 vues
2 juillet 2020 0

Depuis le début du confinement, le volume des ventes de billets d’avion a énormément...

Ouverture des frontières : des conseillers en voyage au bord de la crise de nerf 

Ouverture des frontières : des conseillers en voyage au bord de la crise de nerf 

8406 vues
1 juillet 2020 0

Dans les agences de voyage, il suffit d’interroger, non pas les patrons, mais les...