L’Anjou joue gros


laurent boron-anjou tourismeSelon Laurent Boron, le Directeur d’Anjou Tourisme (photo), et son équipe, il y a quatre axes essentiels pour l’avenir de la destination :

1°/ la recherche d’investisseurs, avec l’exemple de la requalification du camping de Ribou à Cholet,

2°/ la professionnalisation des acteurs du tourisme, avec notamment les formations engagées en lien avec la CCI de Maine-et-Loire,

3°/l’apport du Système d’Information Touristique e-SPRIT pour un référencement optimisé de l’offre touristique, et exemple du travail en réseau de l’office de tourisme Une autre Loire,

4°/le rayonnement de la Marque touristique partagée « Anjou, cultivons l’émotion », dénominateur commun de valorisation pour une visibilité forte de la destination Anjou (au sein du Val de Loire) et sa puissance au cœur de la concurrence;

En 2013, le bilan est d’ailleurs excellent en Anjou avec :

• une hausse de près de 3 % des nuitées dans l’ensemble des campings, grâce à une fréquentation nationale plus soutenue qu’en 2012,

• une progression de 1,8 % de la fréquentation des hôtels du département, tirée par la clientèle étrangère comparativement à la saison 2012, avec 587 256 nuitées,

• une diminution du nombre moyen de semaines louées par gîte (7,6 vs 9,1 en 2012) et une activité en légère diminution dans les chambres d’hôtes,

• une progression de fréquentation de + 0,6 % enregistrée par les sites de visite,

• une activité globalement supérieure au sein des offices de tourisme du département.

anjou tourisme laurent-snav-seto-apstEn 2014, le tourisme en Anjou en 2014 offre désormais une capacité d’accueil touristique départementale de 92 300 lits : 56 % de lits non-marchands (résidences secondaires) et 44 % de lits marchands.

On note ainsi une augmentation de 8 % depuis 2004 de la capacité d’accueil touristique marchand dans le département, avec plus de 2 300 000 touristes et 9 100 000 nuitées (marchandes et non marchandes) chaque année en Anjou, une durée moyenne de séjour de 4 jours.

Plus de la moitié des touristes logent au sein de résidences familiales, soit plus que la moyenne nationale (environ 40 %).

Avec un milliard d’euros de chiffre d’affaires annuel, l’Anjou reçoit 75 % de touristes nationaux et 25 % de touristes internationaux, avec trois principaux marchés émetteurs pour les touristes français : Région Parisienne, Grand Ouest et Nord, ce qui lui assure les revenus d’un tourisme de proximité important (1/3 des séjours),

Les britanniques et les néerlandais sont en tête des clientèles internationales (deux marchés secondaires : Belgique et Allemagne), pour le tourisme en Anjou qui comptabilise, au global, plus de 2 700 000 entrées annuelles dans 160 lieux de visites (5 sites avec une fréquentation supérieure à 100 000 visiteurs).





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Tension USA – Iran : quelles conséquences pour le tourisme ?

Tension USA – Iran : quelles conséquences pour le tourisme ?

1361 vues
24 juin 2019 0

Les tensions entre les Etats-Unis et l’Iran sont à leur comble depuis qu’un drone...

Tourisme en Amérique Latine : comment Globalia fait d’une pierre deux coups

Tourisme en Amérique Latine : comment Globalia fait d’une pierre deux coups

1401 vues
21 juin 2019 0

Le groupe espagnol, qui détient notamment Air Europa et la chaîne hôtelière Be Live,...

Bientôt la 3ème édition des NAV by APST

Bientôt la 3ème édition des NAV by APST

872 vues
21 juin 2019 0

Suite au succès des derniers afterworks 2019 des NAV by APST qui ont réuni...