L’analyse de Khaled El-Enany, le ministre Egyptien du Tourisme et des Antiquités


C’est à l’Ambassade d’Egypte, que nous avons pu rencontrer Khaled El Enany, le ministre Egyptien du Tourisme et des Antiquités. Dans un français parfait, le Ministre a fait pour La Quotidienne, un vaste tour d’horizon de l’état actuel du tourisme dans son pays et du retour prévisible vers des chiffres très positifs dans un avenir proche.

Evoquant les liens culturels étroits qui ont lié l’Egypte et la France et qui ont abouti à la naissance de l’égyptologie (science passionnante dont il est lui-même un éminent représentant -NDLR) Khaled El Enany a rappelé que « l’Egypte est une passion française ».

« En 2010 le nombre de touristes internationaux a atteint les 14 millions, année record, avec près de 600.000 français. En 2019, on en a compté un peu moins, environ 13 millions mais avec un montant de recettes supérieur. Cependant cette année-là les français ne furent que 309.000. Actuellement, depuis le retour du tourisme, on recense l’arrivée d’environ 1.000 français par jour, ce qui était à peu près ce qu’on enregistrait en moyenne par jour en 2019. »

Pour les autres marchés, le Ministre a précisé que près de 50.000 russes sont venus depuis la réouverture début août après près de 6 ans de fermeture, et que le marché anglais est dans les starting-blocks pour la saison hivernale qui va commencer.

Puis il est revenu sur l’impact de la pandémie Covid sur l’économie égyptienne : « Parce que le tourisme fait vivre plus de 3 millions de famille en Egypte, le gouvernement a aidé les entreprises à maintenir les emplois et à améliorer la formation des personnels pendant toute cette période.

Actuellement 844 établissements hôteliers ont obtenu leur certificat sanitaire. Tous les personnels sont vaccinés. Et en cas de test positif en cours de séjour, les frais induits par un confinement et une prolongation de séjour nécessaire ainsi que les modifications de retour seront totalement pris en charge par l’état égyptien ».

Parmi les nouveautés que le Ministre tenait à présenter, un nouveau programme de vols intérieurs entre Sharm El Sheik et Louxor, entre Hurghada et Louxor ou Assouan, avec des tarifs ultra-intéressants, d’environ 100 $, l’aller-retour taxes incluses, afin de permettre aux touristes des stations balnéaires de découvrir quelques-uns des plus beaux sites du pays, en faisant un aller-retour dans la journée.

De plus pour ceux qui ne feraient pas le déplacement un musée archéologique a été inauguré à Sharm El Sheik en octobre 2020, tandis que celui d’Hurgaha a ouvert ses portes en mars 2020, tous les deux avec un large panorama de l’histoire et de la culture égyptienne.

Autre nouveauté, la station d’El Alamein, sur la côte méditerranéenne, va devenir une toute nouvelle destination touristique avec de très beaux hôtels de bord de mer, un aéroport rénové et un climat estival qui de mai à septembre est nettement moins torride que dans le reste de l’Egypte.

Sur le plateau des pyramides de Gizeh, des restaurants seront installés sous forme de structures légères à bonne distance des pyramides mais avec une vue panoramique sur le site.

De plus les bus touristiques qui traditionnellement avaient accès au plateau de Gizeh, ne pourront plus le faire. Des bus électriques silencieux et non polluants feront la navette entre le parking à l’entrée du site des pyramides et le plateau.

Pour Khaled El Enany, être Ministre du Tourisme et Ministre des antiquités en même temps, cela a du sens, car, en Egypte, tourisme, culture et patrimoine sont inséparables. Ce sont des vecteurs économiques majeurs, mais ce sont aussi des supports d’importance pour lutter contre l’obscurantisme, l’endoctrinement et la radicalisation.

Il y a quelques mois, la « Parade des Momies », sous l’égide du Président, a vu le transfert des momies des pharaons depuis le Musée du Caire vers le nouveau Musée de la Civilisation Egyptienne devant des centaines de milliers spectateurs, un moment de très grande fierté pour les jeunes égyptiens.

Depuis ce musée reçoit environ 3.000 visiteurs nationaux chaque jour, 3 fois plus que le Musée National.

Récemment, le Président al-Sissi a inauguré le même jour une grande mosquée et une nouvelle église Copte conjointement avec les plus hautes personnalités des deux religions.

De même l’état égyptien a pris en charge les grands travaux de rénovation de la Grande Synagogue d’Alexandrie.

Pour le gouvernement égyptien, toutes les religions du pays doivent pouvoir vivre dans le respect les unes des autres, Khaled El Enany précisant : « L’Egypte a toujours vécu en respectant les autres et leurs différences. Et l’Egypte est un pays à majorité musulmane où on a toujours eu le respect de nos ancêtres ».

En tant que Ministre des Antiquités, Khaled El Enany est très fier des découvertes récentes comme à Saqqarah où ont été mis à jour 159 sarcophages intacts ainsi qu’une superbe tombe datant de la 5ème dynastie. Certaines de ces découvertes sont le fruit du travail d’équipes archéologiques 100 % égyptiennes, tandis que d’autres sont le fruit de leurs collaborations avec des équipes de spécialistes de plus de 25 pays qui travaillent souvent depuis des années sur un même site de fouilles.

Très fier aussi de l’ouverture prochaine du Grand Musée Egyptien avec ses 490.000 m2 où sera exposé l’intégralité du contenu du tombeau de Toutankhamon, un ensemble que seuls Howard Carter et les autres participants aux fouilles de l’époque ont pu contempler en totalité.

Et quand on sait que lors de l’exposition à Paris au Grand Palais, d’une sélection de pièces provenant du tombeau de Toutankhamon, plus de 1.230.000 visiteurs étaient venus, on peut imaginer le nombre incommensurable de personnes qui viendront admirer la totalité des objets qui avaient été choisis pour accompagner le jeune Pharaon dans son voyage dans l’au-delà, et qui lui valent aujourd’hui une célébrité pour l’éternité.

Pour Khaled El Enany 2022 est une année qui s’annonce comme majeure pour le tourisme en Egypte : « 2022 sera l’année du bicentenaire du déchiffrement des hiéroglyphes par Jean-François Champollion. Ce sera le centenaire de la découverte du tombeau inviolé de Toutankhamon et 2022 verra enfin l’inauguration du fabuleux Grand Musée Egyptien au pied même des Pyramides ».

Pour la date précise de l’inauguration du Grand Musée Egyptien, le Ministre a confirmé que ce sera le Président Abdel Fattah al-Sissi en personne qui l’annoncera très bientôt.

Sans nul doute l’année 2022 sera égyptienne !

Frédéric de Poligny





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

USA : les nouveaux contrôles Covid-19, un cauchemar pour la reprise du tourisme ?

USA : les nouveaux contrôles Covid-19, un cauchemar pour la reprise du tourisme ?

2131 vues
3 décembre 2021 0

Beaucoup de professionnels du tourisme et des voyageurs de plusieurs pays européens ont manifesté...

Une fin d’année bien compliquée pour l’industrie du Tourisme

Une fin d’année bien compliquée pour l’industrie du Tourisme

1916 vues
2 décembre 2021 0

Les décisions gouvernementales d’hier 1er décembre relatives aux conditions de déplacement à l’étranger sont...

Liberté d’opérer des compagnies aériennes : des plaintes à Bruxelles

Liberté d’opérer des compagnies aériennes : des plaintes à Bruxelles

1956 vues
30 novembre 2021 0

Les décisions gouvernementales prises sous la pression des écologistes les plus extrémistes et qui...