La croisière bien ancrée sur la Côte d’Azur


Sans port susceptible d’accueillir à quai les grandes unités de plus de 300 m, à l’exception du port de Monaco, la Côte d’Azur reste une destination privilégiée pour les escales des navires de croisières effectuant leur circuit en Méditerranée.

Pour capitaliser sur les dépenses des croisiéristes, le club Croisière Côte d’Azur lance une opération inédite en direction des équipages…

Les géants des mers doivent donc jeter l’ancre dans les rades de Villeranche sur Mer à Nice ou au large de Cannes ce qui complique via le transfert par navette maritime et réduit le temps des escales. Mais cela n’empêche pas la Côte d’Azur de rester une destination phare pour les circuits en Méditerranée.

Les ports de Nice-Villefranche et de Cannes, malgré ce handicap, auront accueillis près de 600 000 croisiéristes en 2014. Un chiffre qui a augmenté de 200.000 en 10 ans mais qui plafonne depuis.

En terme de retombées, il faut savoir que 50 % des passagers découvrent la région pour la première fois et que près de 86 % souhaitent y revenir. A noter 65 % des passagers visitent l’escale par leurs propres moyens et les autres réservent une excursion.

Et selon la CCI Nice Côte d’Azur qui gère ces deux ports, les retombées économiques en 2014 via leurs dépenses à terre peuvent être estimées à près de 40 ME.

En général, les trois quart des passagers descendent pour visiter la région et ils déboursent entre 39 et 105 euros par jour dans le commerce ou les restaurants Le FRCC (French Riviera Cruise Club) mise cette année sur l’accueil des membres d’équipage. Car 22 % d’entre eux sont sollicités par les croisiéristes pour obtenir des informations sur la destination. Ils sont donc prescripteurs.

Ces équipages représentent à eux seuls près de 20% de la capacité en personnes d’un navire de croisière. A leur débarquement le FRCC met à leur disposition une fiche d’accueil. Car parmi ces équipages près de 80 % profitent aussi de l’escale pour dépenser dans les restaurants ou les commerces. Un kit d’accueil est chargé de les orienter vers les bonnes adresses.

Michel Bovas





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Tourisme et Transport aérien : le Coup de grâce écologique

Tourisme et Transport aérien : le Coup de grâce écologique

1729 vues
3 juillet 2020 2

Tout le monde est bien d’accord sur la nécessité de sauvegarder notre planète ce...

Vacances d’été : les prix devraient baisser… ou pas

Vacances d’été : les prix devraient baisser… ou pas

2073 vues
2 juillet 2020 0

Depuis le début du confinement, le volume des ventes de billets d’avion a énormément...

Ouverture des frontières : des conseillers en voyage au bord de la crise de nerf 

Ouverture des frontières : des conseillers en voyage au bord de la crise de nerf 

8026 vues
1 juillet 2020 0

Dans les agences de voyage, il suffit d’interroger, non pas les patrons, mais les...