Intermédiation, OTA, TO, Réceptifs : l’exemple italien


Chaque année, près de 700 000 voyageurs italiens achètent un voyage pour la France auprès d’un intermédiaire (hors pèlerinages).

Mais, depuis l’apparition des OTA sur le marché, les modes de consommation changent et il est devenu crucial de comprendre comment s’organisent les opérateurs classiques de la distribution italienne…

La distribution draine chaque année près de 10 % des touristes italiens en France. Ce sont donc près de 700 000 voyageurs italiens qui achètent un voyage en France auprès d’un intermédiaire (hors pèlerinages à Lourdes).

Ces séjours représentent 300 à 400 millions d’euros pour les réceptifs français.

Depuis le début des années 2000, la distribution italienne est en pleine mutation avec l’apparition des OTA (Online Travel Agencies) sur le marché. Mais, depuis 2010, on observe une véritable modification du modèle économique des tour-opérateurs et agences de voyages.

Ces derniers jouent un contrepoids plus important et s’organisent en réseaux. De plus, la frontière entre les métiers de tour-opérateurs et agences de voyages est de plus en plus mince.

L’UMIH, l’organisation professionnelle représentative leader du secteur, par exemple a lancé en France une série d’initiatives depuis près de deux ans pour rééquilibrer les relations commerciales et contractuelles qui lient les hôteliers aux centrales de réservation en ligne.

Aujourd’hui, face aux difficultés économiques que rencontrent les établissements, il devient URGENT, parallèlement à ces actions en cours, de traiter la question du montant des commissions.

Afin d’attirer et accroître le nombre de clients des agences de voyages italiennes, Atout France publie d’ailleurs une nouvelle étude sur le secteur de la distribution du tourisme en Italie pour comprendre de quelle façon se sont recomposés et organisés les acteurs de ce segment depuis la pénétration d’Internet sur le marché italien des tour-opérateurs classiques ou en ligne, agents de voyages, transporteurs, associations…

La publication décrit le rôle et les modèles économiques de ces différents acteurs et présente l’évolution profonde et récente du tourisme italien intermédié, afin de donner les clés de réussite aux professionnels déjà engagés ou intéressés par ce marché (l’utilisation du multicanal, le dynamic packaging…).





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Assurever rassure la marche arrière

Assurever rassure la marche arrière

3132 vues
8 novembre 2021 0

L’assurance voyage Covid-19 est désormais obligatoire dans de nombreux pays, c’est-à-dire que les voyageurs...

Faillite Thomas Cook France : les touristes lésés vont enfin pouvoir être indemnisés

Faillite Thomas Cook France : les touristes lésés vont enfin pouvoir être indemnisés

4581 vues
14 octobre 2021 0

Le greffe du tribunal de commerce de Nanterre vient d’informer l’Association Professionnelle de Solidarité...

Pour le tourisme en Côte d’Azur, le renouveau du MICE est à l’ordre du jour

Pour le tourisme en Côte d’Azur, le renouveau du MICE est à l’ordre du jour

5017 vues
4 octobre 2021 0

Il y a quelques jours, le CRT (Comité régional du tourisme) Côte d’Azur avait...