Fram : Coup de Blues à Toulouse


Décidément, Fram n’en finit pas avec la crise du printemps arabe.

Conséquence, entre autre, de la baisse d’activité de ses destinations phares (Tunisie, Egypte et Maroc), le tour opérateur toulousain a vu ses comptes plonger dans le rouge.
Un nouveau pdg, Daniel Cohen, avait été mis en place pour redresser les comptes du voyagiste.

Las, depuis hier, celui-ci a remis sa démission au conseil d’administration n’estimant plus avoir (à juste titre ?) la confiance des actionnaires de l’entreprise.

 » Suite à un différent sur la stratégie du Groupe dans la situation actuelle, la majorité des actionnaires, réunis autour de Marie-Christine Chaubet et Georges Colson en Assemblée Générale,  ont décidé,  d’un commun accord avec Daniel Cohen, de mettre fin à son mandat « .

Le communiqué de presse officiel ne mentionne cependant ni le refus des actionnaires majoritaires de se porter caution sur leurs titres en garantie du crédit, ni l’intervention d’une partie des salariés dans la salle du conseil, s’interrogeant sur les raisons d’une telle dégradation des résultats d’une entreprise que l’on pensait insubmersible et, en tout cas, dotée d’une capacité de réaction plus importante.

Daniel Cohen, le désormais ex-Président du Directoire du groupe FRAM déclarait pourtant en ouverture de séance : « Malgré des résultats financiers négatifs en 2012, la situation bilancielle du groupe FRAM reste solide compte tenu  de la grande valeur de son patrimoine immobilier  en regard d’un endettement financier  modéré.  Les nombreuses actions opérationnelles actuellement menées visent à restaurer durablement la profitabilité du Groupe  à partir de  l’exercice 2015, et dès cette année, nous visons une diminution par deux de la perte d’exploitation.  Des discussions sont en cours avec différents partenaires, en France et à l’Etranger, afin de conforter la situation de l’Entreprise. ».

La prochaine échéance, au 30 juin prochain, du règlement de 10 millions d’euros ainsi que l’impérieuse nécessité d’obtenir une enveloppe minimale de 20 millions supplémentaires, pour la saison d’été, sera désormais la mission de Thierry Miremont (aux côtés de Marie-Laurence Vieuille-Féral et de Jean François Habert, déjà membres du Directoire), nommé par le conseil d’administration en lieu et place de Daniel Cohen, démissionnaire.

Le spectre de la cessation de paiement, à la fin du mois de Juin, n’est cependant pas à écarter, si aucune solution de financement n’est trouvée.

PR





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Delta Air Lines en grande forme vise toujours Alitalia

Delta Air Lines en grande forme vise toujours Alitalia

1017 vues
27 janvier 2020 0

La compagnie aérienne américaine Delta Air Lines offre sûrement l’une des meilleures années de...

Un tourisme balayé en Espagne

Un tourisme balayé en Espagne

1504 vues
24 janvier 2020 0

Si des inondations ont eu lieu dans le sud-ouest de la France, après la...

Des Entreprises du voyage inquiètes pour 2020 ? Jean-Pierre Mas répond

Des Entreprises du voyage inquiètes pour 2020 ? Jean-Pierre Mas répond

1672 vues
23 janvier 2020 0

Lors de ses vœux à la profession au début de ce mois, jean-pierre Mas,...