Fram attendu au tournant


Après 66 ans d’activité, Fram a déposé son bilan hier. Et aujourd’hui se tiendra à 14h30 une audience au tribunal de commerce de Toulouse pour l’ouverture d’une procédure collective en vue de la reprise et de la continuité des activités de l’entreprise.

L’hypothèse la plus probable des juges du tribunal étant de placer Fram en redressement judiciaire pendant un délai de 8 à 15 jours, le temps d’analyser la pertinence des offres des repreneurs. Cette procédure nouvelle, le « prepack cession », aurait l’avantage de raccourcir les délais et d’augmenter les chances de reprise de l’activité.

FramAprès avoir travaillé activement au cours des derniers mois à l’adossement de potentiels investisseurs, le Groupe Fram a donc décidé de se placer sous la protection du tribunal de commerce de Toulouse afin de poursuivre dans les meilleures conditions, l’examen de solutions permettant d’assurer la pérennité de l’entreprise.

D’ores et déjà, Marie Christine Chaubet, actionnaire de Fram à hauteur de 37 % (ici aux cotés du fondateur Philippe Polderman et de Georges Colson, son demi-frère) a démissionné de son poste au conseil de surveillance.
Fram-georges colson-philippe polderman-marie christine chaubet
Un administrateur judiciaire a été nommé pour assister le Groupe dans son projet de cession, permettant d’assurer la poursuite de l’activité, la sauvegarde de la très grande majorité des emplois (350 CDI) ainsi que la préservation des intérêts des clients, des fournisseurs et des différents acteurs de la profession.

Le président de l’APST, Raoul Nabet, indique que le risque financier pour son association est assez limité compte tenu de la basse saison et des  anticipations effectuées.

Suite à l’avancée des discussions en cours, notamment avec LBO France (propriétaire de Karavel-Promovacances) qui a confirmé officiellement son offre de reprise, le Groupe Fram, par la voix du porte parole du comité d’entreprise Thouraya Ferchichi (photo ci-dessous), se dit néanmoins confiant dans l’arrivée prochaine d’une issue favorable, facilitée par la protection du tribunal et permettant à l’entreprise de renouer à termes avec la croissance.
Fram-ferchichi

Mais l’entreprise n’est malheureusement aujourd’hui plus maître de son destin.

 





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

La lettre poignante du président de Tui sur le Covid-19

La lettre poignante du président de Tui sur le Covid-19

14338 vues
2 avril 2020 1

Fritz Joussen, le PDG de TUI, vient d’écrire une lettre de sa propre main...

Monaco a son plan pour sauver son économie touristique

Monaco a son plan pour sauver son économie touristique

2844 vues
1 avril 2020 0

Pour les spécialistes et les autorités de Monaco, l’activité touristique en Principauté risque d’être...

Médecins à Nice : 900 chambres en urgence

Médecins à Nice : 900 chambres en urgence

3152 vues
1 avril 2020 0

Denis Cippolini, président de la fédération Hôtellerie et tourisme UMIH Nice Côte d’Azur, a...