Fitur Madrid : Pourquoi la France ne vient pas ?


Comme un beau présage, c’est sous un soleil éclatant que s’est ouvert hier matin à Madrid, la 34ème édition du salon Fitur, le plus grand salon touristique d’Espagne.

La présence très médiatisée du Prince et de la princesse des Asturies, venus inaugurer cette édition, n’était certes pas le seul point d’intéret de cette manifestion incontournable des professionnels espagnols (et européens) qui a enregistré, cette annee, la confirmation signée de 9 556 exposants.

Jusqu’à dimanche, soit pendant cinq jours pleins, la Foire internationale du tourisme en Espagne prévoit ainsi d’attirer près de 200 000 visiteurs et rassemblent des exposants venus, selon les organisateurs, de 165 pays ou régions pour participer à un véritable «combat de titans» pour conquérir le marché national et plus généralement le marché hispanique mondial.

« Toutes les zones touristiques tentent de prendre le dessus», a expliqué le président de la FEHT, Fernando Fraile, lors de sa conférence de presse d’ouverture.

La foire génère ainsi un impact économique pour la ville de Madrid de près de 180 Millions d’euros et justifie pleinement un investissement conséquent (10 millions d’euros), en vue, selon Fernando Fraile, « de collaborer avec les acteurs de l’industrie mondiale de premier plan, d’améliorer les stratégies sectorielles et d’approfondir le développement, notamment en mettant l’accent sur les développements technologiques comme levier de stimulation du secteur« .

30 % du budget du salon a été alloué à la promotion internationale, notamment au travers de campagnes publicitaires pour inviter les principaux acheteurs étrangers (plus de 130 agences et tour-opérateurs de 35 pays), à se joindre aux visiteurs nationaux et internationaux.

La France, première destination visitée dans le monde devrait logiquement en remontrer dans ce concert de stands conviviaux et hauts en couleurs (mention spéciale, au passage, au stand du Mexique, à celui de la Chine et de la Catalogne !).

Las, sur le salon, pas de trace d’Atout France, ni même de l’office de tourisme de Paris. Une constatation qui laisse perplexe de nombreux professionnels présents à commencer par Corinne Le Cam, la Directrice Générale de ParisCityVision (l’un des leaders du tourisme réceptif à Paris et en France), une société exposante ici depuis bientôt quinze ans.

 » Les tarifs au mètre carré sont pratiquement deux fois inférieurs à ceux de IFTM Top Résa par exemple. Et c’est une très belle vitrine » indique t-elle, s’étonnant du peu d’intérêt que suscite chez nos institutionnels français un salon qui draine quasiment toute la péninsule ibérique ainsi qu’une grande partie du continent américain hispanophone.

A l’heure où l’on réfléchit activement, dans le cadre des Assises du Tourisme, sur les moyens d’améliorer les chiffres de fréquentation de l’hexagone et sur l’image de la France à l’étranger, on peut légitimement être surpris de ce désintérêt systématique.

Et, après les bons résultats de 2013, que l’on ne nous dise pas que c’est une question de coût !

PR
(Depuis le Fitur à Madrid)





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

L’Interview exclusive de René Trabelsi, Ministre du Tourisme de Tunisie

L’Interview exclusive de René Trabelsi, Ministre du Tourisme de Tunisie


18 septembre 2019 0

Alors que la Tunisie entre dans une période d’élections démocratiques qui restent plutôt acrobatiques...

La Pata réussit ses travel awards

La Pata réussit ses travel awards


16 septembre 2019 0

Finnair, la compagnie aérienne finlandaise, a reçu jeudi soir le prix du Meilleur service...

MSC au secours des Bahamas

MSC au secours des Bahamas


12 septembre 2019 0

Devant l’ampleur des dégâts subis par les Bahamas lors du passage de l’ouragan Dorian,...