F…ck le Coronavirus : je suis un survivant


J’avais l’intention, comme tout le monde actuellement, de vous parler du coronavirus, de sa nocivité, de sa traîtrise puisqu’il peut se transmettre en période d’incubation. De son extrême facilité à propager l’épidémie, puisqu’une seule personne contaminée en infecte en moyenne trois autres. C’est dans l’air du temps et il y a forcément matière à s’exprimer.

Mais, dans un surcroît de lucidité, me suis dit que je refusais d’être une personne de plus à hurler avec les loups. Un acteur supplémentaire qui estimait qu’il avait quelque chose de plus à rapporter sur cette grippe. Une maladie encore mal connue, mais une grippe quand même.

Je ne suis pas fondamentalement contre le principe de précaution, à condition, de ne pas rendre pas la société folle. Je refuse donc de participer à cette hystérie collective, qui consiste à jouer à se faire peur.
Je me suis dit qu’il fallait être philosophe, tendance Montesquieu. Sa philosophie se résume aux mots magiques : « je m’en fous. »

Alors, au bout de plus de 50 ans passés dans le monde du tourisme, j’ai vu beaucoup de choses, traversé bien des changements, affronté beaucoup d’aventures : des événements de mai 68, mon « baptême du feu » dans la profession, à l’industrialisation du tourisme (quel vilain mot), la dérégulation du transport aérien, la première guerre du Golfe qui a stoppé net l’essor du tourisme. Le 11 septembre 2001. Les épidémies de SRAS, le chikungunya, et déjà le virus de la grippe H1N1.

Cerise sur le gâteau, j’ai même été personnellement concerné lorsque j’ai géré, à plusieurs reprises, les conséquences de catastrophes aériennes importantes, qu’aux conséquences du tsunami un apprentissage force des gestions de crise. Et même à la retraite. Alors, stoïque, j’ai pris le parti d’ignorer tout ce qui ne dépend pas de moi.

Pour l’instant, je suis encore vivant et toujours passionné par ce métier.
Mon constat est clair : les agents de voyages sont des survivants qui ne devraient pas avoir trop peur d’un minuscule virus, tout aussi couronné soit-il.

Ils doivent s’accrocher, comme ils savent le faire depuis toujours. Écouter leurs clients, les rassurer, se rapprocher de leurs prestataires commerciaux pour trouver avec eux des arrangements, car tout le monde est dans le même bateau.

Il faut laisser le pessimisme à nos gouvernants. Ils semblent être intéressés par la gestion de cette opportune diversion.

Se focaliser sur les solutions possibles, pas sur les lamentations qui ne feront avancer personne. Il ne restera plus qu’à espérer que dans quelques semaines, le coronavirus ne sera plus qu’un mauvais souvenir. Jusqu’au prochain aléa. La société est ainsi faite.

François Teyssier





    4 commentaires pour “F…ck le Coronavirus : je suis un survivant

    1. Avec çà l’économie mondiale est coulée totalement.
      Mais sachez que les banques étaient mortes même avant la crise du Covid 19. Vous avez juste le coup de grâce !

      Les banques centrales essaient de renflouer artificiellement avec de la fausse monnaie virtuelle, les banques à coup de 150 000 milliards de dollars par jour !
      Écoutez sur Youtube, les journalistes et économistes courageux, censurés sur les grands médias, je pense d’abord à Pierre Jovanovic et à Charles Gave par exemple, et vous saurez réellement informé.
      Les Ummites nous ont prévenu depuis 2015 d’un risque majeur de guerre civile dans tous les pays bancarisés du monde pendant au moins six semaines, avec des probabilités de 8% en mars 2019 et de quasi 100% en avril 2021. Il y a tout lieu de penser que cela sera avant avril 2021 !
      Attendez vous peut-être après à un régime totalitaire militaire mondial…
      Pouvons nous encore espérer la Paix ? Cela va être difficile,

    2. Des propos sensés et lucides. Cette hystérie médiatico-politique est sans fondements !!!!
      Bien sur qu’une épidémie est toujours à prendre au sérieux mais trop c’est trop
      La grippe saisonnière qui fait, chaque année entre 8 et 15000 morts ne fait pas l’objet d’une médiatisation à l’échelle du COVID19….
      Rappelons que l’épidémie actuelle est bénigne à 82% et que le coefficient de létalité est légèrement supérieur à celui de la grippe saisonnière une fois que l’on prend en compte l’important nombre de porteurs sains » asymptotiques qui ignorent même qu’ils sont contaminés !!!
      Actuellement ce qui est gravissime, ce sont les conséquences de cette panique au plan économique;
      REPRENONS NOS ESPRITS

    3. Sage attitude.
      La panique fera plus de morts dans les entreprises que dans les hôpitaux.
      Peut on rappeler que la grippe fait 8000 morts par an rien qu’en France, alors qu’il existe un vaccin inefficace depuis des dizaines d’années et que peu de gens se font vacciner.

      Mystères de la nature humaine

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

La belle action d’un professionnel du tourisme contre le Covid-19

La belle action d’un professionnel du tourisme contre le Covid-19

2893 vues
8 avril 2020 0

« Chaque geste et chaque action comptent« , explique Ludovic Philippo, le patron de Ten Services...

Le roi de Thaïlande en confinement … avec 19 femmes

Le roi de Thaïlande en confinement … avec 19 femmes

2568 vues
1 avril 2020 0

C’est déjà là-bas en Thaïlande un mini-scandale depuis qu’un des leaders de l’opposition a...

Akbar al-Baker demande lui aussi de l’argent

Akbar al-Baker demande lui aussi de l’argent

1354 vues
31 mars 2020 0

« Qatar Airways a besoin de l’argent du gouvernement, a déclaré Akbar al-Baker (photo ci-dessus),...