Des croisières beaucoup plus propres qui tracent la route


La Cruise Lines International Association (CLIA) vient de publier les résultats de son rapport 2022 sur les technologies et pratiques environnementales. Le document montre les progrès qu’a réalisé l’industrie des croisières jusqu’à présent pour atteindre des émissions mondiales nettes de carbone nulles d’ici 2050.

Le rapport confirme que le secteur est toujours innovant et pionnier dans l’adoption de nouvelles technologies environnementales, citant quelques exemples tels que l’augmentation du nombre de navires nouvellement construits qui pourront utiliser des sources de propulsion à zéro émission lorsqu’ils seront disponibles, et celle des investissements destinés à équiper les navires pour qu’ils se connectent au réseau électrique.

Selon l’association, plus de 15 % des navires qui feront leurs débuts dans les cinq prochaines années pourront intégrer des piles à combustible et des batteries et 85 % des nouveaux navires de croisière (jusqu’en 2028) pourront se connecter au réseau électrique. Ceci permettant l’arrêt des moteurs à quai, ce qui conduira à une réduction significative des émissions.

La présidente de CLIA, Kelly Craighead, assure à cet égard que « l’innovation et l’ingénierie sont au cœur de la vision de l’industrie pour atteindre zéro émission nette de carbone ».

En ce sens, Kelly Craighead ajoute que « l’industrie continue de montrer la voie à travers l’investissement de milliards dans l’adoption de nouvelles technologies, l’accélération du développement de carburants marins durables – en particulier les moteurs adaptés à leur utilisation – l’équipement du courant flotte et les nouveaux navires avec des systèmes permettant la connexion au réseau électrique à terre ».

« Ce sont les piliers fondamentaux de la décarbonation du transport maritime ; nous agissons maintenant en vue de l’avenir », précise t-il.

Plus d’investissements de la part des gouvernements

Malgré les progrès, le rapport souligne qu’une transition vers des carburants marins durables est essentielle pour atteindre les objectifs de décarbonisation du transport maritime.

Il souligne également le besoin urgent pour les gouvernements de soutenir la recherche pour accélérer le développement de ces carburants afin qu’ils soient sûrs, viables et disponibles pour une utilisation généralisée.

À cette fin, CLIA soutient l’ appel à l’action de la Coalition Getting to Zero pour la décarbonisation du transport maritime, une alliance qui complète le leadership exercé par chacune des compagnies maritimes et les accords qu’elles signent avec d’autres entités avec lesquelles elles travaillent dans la recherche de solutions ciblées à la décarbonation.

« L’industrie des croisières a toujours été et continuera d’être à la pointe des technologies maritimes et environnementales », a déclaré Pierfrancesco Vago (photo ci-contre) , président de CLIA Global.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Le Seto veut sauvegarder les acomptes

Le Seto veut sauvegarder les acomptes

1935 vues
5 décembre 2022 0

Le SETO (Syndicat des Entreprises du Tour Operating) appelle le gouvernement français à se...

Anatol, l’Amicale des Commerciaux du Tourisme de l’Ouest, renouvelle son bureau

Anatol, l’Amicale des Commerciaux du Tourisme de l’Ouest, renouvelle son bureau

2285 vues
2 décembre 2022 0

En préambule, l’ensemble des membres d’Anatol tiennent à remercier Thierry Rabillon qui a présidé...

Disney Cruise Line fête ses 25 ans

Disney Cruise Line fête ses 25 ans

2117 vues
30 novembre 2022 0

C’est en juillet 1998, que le Disney Magic a entrepris son voyage inaugural, présentant...