Comment une pépite du voyage arrive quand même à s’en sortir


Alors que de nombreuses entreprises technologiques du voyage et du tourisme en Europe subissent toujours d’importants revers avec la pandémie de coronavirus obligeant les gouvernements à restreindre les déplacements des personnes, une start-up allemande poursuit sa croissance, tranquillement au milieu du carnage.

Limehome, désormais bien implantée sur ses marchés domestiques allemand et autrichien, est le pionnier d’une alternative «sans contact» aux hôtels traditionnels qui propose des appartements design et une plate-forme style airbnb pour gérer les réservations.

Tandis que les gouvernements européens imposaient le confinement un peu partout au printemps dernier, Limehome de mai à septembre, fonctionnait toujours à 85 % de sa capacité dans ses 45 propriétés avec 35 autres en cours de développement.

« Lors du premier confinement, nous avons eu beaucoup de chance« , a déclaré le co-fondateur Josef Vollmayr, expliquant que les voyageurs d’affaires avaient migrés vers Limehome lorsque les hôtels fermaient: « Nous sommes devenus beaucoup plus pertinents. »

Airbnb quand à lui, le principal concurrent, devrait publier la semaine prochaine son prévisionnel sur la ville New York, faisant face à une flambée pandémique des réservations de vacanciers pratiquant la distanciation sociale.

Limehome, avec ses deux ans d’existence, reste confiante et vient de récemment compléter un tour de table à 31 millions d’euros (36 millions de dollars US) dirigé par HV Capital. Il en consacrera une partie au lancement dans les villes espagnoles de Grenade, Séville et Barcelone.

Limehome, basée à Munich, diffère d’airbnb en ce qu’elle travaille directement avec les propriétaires pour concevoir et meubler des appartements selon ses propres normes, transformant souvent les bureaux vacants du centre-ville en «appart-hôtels» de charme.

Côté digital, l’entreprise gère la réservation, la vérification, le nettoyage, le service et la facturation. Elle se repose fortement sur les réservations via des acteurs en ligne comme Booking.com ou Expedia, mais aussi à 30 % via sa propre plate-forme.

Alors que les gouvernements restreignent à nouveau le tourisme et obligent les hôtels à fermer pour contenir une deuxième vague de Covid-19, Limehome s’attend toujours à ce que les voyageurs d’affaires occupent ses appartements.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Comment la covid fait évoluer les sièges d’avion

Comment la covid fait évoluer les sièges d’avion

1670 vues
30 novembre 2020 0

Ou comment la crise sanitaire dans le tourisme et le transport aérien aura contribué...

Edreams Odigeo perd de l’argent mais reste confiant

Edreams Odigeo perd de l’argent mais reste confiant

1182 vues
23 novembre 2020 0

Edreams Odigeo a clôturé les six premiers mois de son exercice 2020, qui s’est...

ITB Berlin sera uniquement virtuel en 2021

ITB Berlin sera uniquement virtuel en 2021

1392 vues
30 octobre 2020 0

L’ITB Berlin sera un événement entièrement virtuel au printemps prochain alors que l’Europe entière...