Comment un conseiller, c’est pas du luxe


julieOn en entend des histoires en agences de voyages. Celle-là a été vécu par la cliente de ma collègue Sandrine, il y a à peine plus d’un mois.

Madame part à Glasgow avec son petit ami et, arguant d’un mini-budget, fait toutes ses réservations sur internet en optant bien évidement pour une compagnie low-cost qui la fait arriver par avion en pleine nuit.

L’hôtel est à côté de l’aéroport : sympa, abordable, idéal.

Bien sûr la cliente a déchoché la case « assurance annulation », 20€ quand même.

Mais, une heure plus tard, réalise son erreur. Glasgow est desservie par deux aéroports, l’un à Paisley, l’autre à Prestwick. Elle a réservé l’hôtel à Paisley… et l’avion se pose à Prestwick.

Et il y a soixante kilimêtre entre les deux. Tant pis, ils prendront le bus.

Arrivés un peu avant minuit, les bagages tardent à apparaitre, et ils ratent le dernier bus à cinq minutes près. Le suivant est à 6 heures du matin…

En attendant, les deux tourtereaux squattent les banquettes de l’aéroport dont les lumières sont allumées comme en plein jour et l’air conditionné, glacial comme dans une morgue, dormant par tranche de 15 minutes, avec leur sac en guise d’oreiller et la main dans l’anse de la valise pour ne pas se la faire voler.

Ambiance.

Alors chers lecteurs, il y a plusieurs moralités à cette petite histoire. D’abord un conseiller en voyages, c’est pas du luxe, c’est in-dis-pen-sa-ble. Ensuite on vérifie toujours les localisations avant de cliquer. Dernière chose encore, en Ecosse on prend toujours un parapluie (et,si on y pense, un duvet aussi !).

La bise

Julie Labrune. 28 ans
Conseiller en Voyages





    3 commentaires pour “Comment un conseiller, c’est pas du luxe

    1. Coucou Julie,

      2 choses :
      – Toujours bien finir son café avant de finir la chronique ce qui permettra d’être bien réveillée

      – Toujours se relire une quinzaine de minutes après avoir écrit l’article (ce qui permettra d’avoir un œil neuf sur la relecture et évitera des fautes inattention telles que « kilimêtre » à moins que ce soit pour donner un accent au lecteur :))

      Cordialement,

      • Et oui Julie ! tu exagères !
        Regarde, Nat n’a pas du suivre son propre conseil, puisqu’elle parle de « faute inattention » plutôt que de fautes d’inattention !
        Alors Nat, une chose, quand je fais ce genre de remarque, je tourne 7 fois ma souris avant de valider !
        Sans rancune 😉
        Et bonne journée à vous 2 !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Comment j’échangerai quand même pas mon Throne …

Comment j’échangerai quand même pas mon Throne …

8088 vues
17 mai 2018 0

Bonjour à tous ! La rédaction de Laquotidienne.fr m’a fait parvenir tous vos petits...

Comment à l’ IFTM j’ai pas fait tapisserie !

Comment à l’ IFTM j’ai pas fait tapisserie !

12778 vues
2 octobre 2017 3

Grand bonjour à tous ! Oui je sais, ça faisait un bout de temps que...

Comment la charentaise, ben c’est pas forcement ringard !

Comment la charentaise, ben c’est pas forcement ringard !

21775 vues
12 juillet 2017 1

Coucou les p’tits loups, je rentre de quelques jours à la plage et cela...