Comment j’ai parfois honte pour la France


julieVous pouvez me croire sur parole. Ce n’est pas mon genre de dénigrer en toute occasion le « cher pays de mon enfance, bercé de tendre insouciance, que j’ai gardé dans mon cœur » (petit emprunt à C. Trenet que mon Papy René écoute en boucle).

Mais là, comme diraient les Inconnus dans Auteuil-Neuilly-Passy (on a les références qu’on mérite !) : « Flûte, Zut, Crotte ! ».

La dernière fois que j’ai atterri à Roissy, j’ai cru halluciner : Il y avait quasiment trois quarts d’heure d’attente pour obtenir un ticket de RER aux distributeurs automatiques.

Je ne dénonce pas cette situation parce que Princesse Julie du attendre tout ce temps. Pas du tout ! J’avais prévu le coup et je disposais d’un ticket de RER (je suis prévoyante). Mais pas mes copines et copains agents de voyages qui participaient à l’éductour.

Imaginez que vous sortez d’une nuit de vol, de 10 heures ou plus passées dans un zingue. Attente des bagages, formalités douanières, puis une queue d’une demie heure pour obtenir un ticket. Il y a de quoi devenir fou !

Et si vous êtes étranger, si vous venez dépenser vos sous en France, les distributeurs automatiques ne délivrent pas de Pass Paris Visite, qui vous permet d’utiliser les transports en commun franciliens pendant deux ou trois jours (formule la plus intéressante pour les touristes qui viennent visiter la capitale le temps d’un week-end prolongé).

Là, il faut faire la queue au malheureux guichet bien esseulé dans l’immense hall RER/SNCF de Roissy. Il faudra compter près d’une heure d’attente pour obtenir le précieux sésame.

Franchement, quand on sait que le billet de RER Roissy/Paris coûte 9,5 euros (ce n’est pas donné !), la RATP pourrait faire des efforts pour accueillir dans de meilleures conditions nos visiteurs et nous-mêmes d’ailleurs.

J’avais les boules à voir tous ces Américains, Chinois, Brésiliens… se taper trois quarts d’heure d’attente… après 8, 9, 10 ou 12 heures d’avion.

Allez, j’embrasse les distributeurs de Roissy tellement sollicités qu’un sur deux est en rade (pour ne rien arranger !).

Julie Labrune, 28 ans.
Conseiller en Voyages





    2 commentaires pour “Comment j’ai parfois honte pour la France

    1. Eh oui, chere julie, c’est comme ca ! Et c’est comme ca pour tout ce qui touche le domaine du receptif ! Les clients sont largement pris pour des igeons, a tous les niveaux et ils ont vraiment du merite a venir ici dans les conditions dans lesuelles ils sont traites. Aucun intervenant de la filiere n’a compris qu’un client ca se repecte pour le simple fait que c’est lui qui fait vivre une partie de la population. Mais l’eduaction et le respecrt sont des donnees en voie d’extinction et pour l’instant le client vient. Tiens petite remarque au passage : il y a 2 ans lA gasronomie francaise a ete elevee au rang de patrimoine immateriel de l’unesco … Quelles sont les actions qui ont ete menees pour faire deouvrir a nos touristes etrangers les richesses et les subtilites du hachis parmentier qui ne soit pas sous vide ou de « chez tricatel » ?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Comment j’échangerai quand même pas mon Throne …

Comment j’échangerai quand même pas mon Throne …

20448 vues
17 mai 2018 0

Bonjour à tous ! La rédaction de Laquotidienne.fr m’a fait parvenir tous vos petits...

Comment à l’ IFTM j’ai pas fait tapisserie !

Comment à l’ IFTM j’ai pas fait tapisserie !

25343 vues
2 octobre 2017 3

Grand bonjour à tous ! Oui je sais, ça faisait un bout de temps que...

Comment la charentaise, ben c’est pas forcement ringard !

Comment la charentaise, ben c’est pas forcement ringard !

23910 vues
12 juillet 2017 1

Coucou les p’tits loups, je rentre de quelques jours à la plage et cela...