Comment expliquer le crash du Boeing 737 à Téhéran ?


Le crash du 737 d’ Ukrainian Airlines est un véritable drame. 82 Iraniens, 63 Canadiens, 11 Ukrainiens (dont neuf membres d’équipage), 10 Suédois, 4 Afghans, 3 Allemands et 3 Britanniques étaient à bord. Aucun d’eux n’a survécu. Des questions se posent.

L’Iran ne remettra pas les boites noires à Boeing

Ali Abedzadeh, le chef de l’autorité de l’aviation civile iranienne, a déclaré que le gouvernement ne remettrait pas les boîtes noires à Boeing, une société américaine, et qu’il ne savait pas encore quel pays serait invité à les analyser. L’Iran peut avoir la capacité d’extraire des données des boîtes noires mais devrait faire appel à l’expertise de l’un des rares pays, dont les États-Unis, la France et la Grande-Bretagne, si elles sont gravement endommagées.

Les premières informations évoquaient un problème de moteur

L’ambassade d’Ukraine en Iran a initialement déclaré que les informations préliminaires indiquaient un problème technique avec l’un des deux moteurs. Plus tard, Oleksiy Honcharuk, le premier ministre ukrainien, a refusé d’exclure la possibilité qu’il ait été abattu.

L’Ukraine a envoyé une équipe d’experts, notamment du ministère de la Défense et du personnel de l’aviation civile, en Iran pour enquêter sur l’accident.

L’Iran rejette toute responsabilité

L’Iran a rejeté les spéculations selon lesquelles l’avion avait été abattu par un missile. L’accident est survenu trois heures et demie après que l’Iran ait tiré des missiles balistiques sur des bases américaines en Irak.

Un missile en plein vol ?

Hier 9 janvier, Justin Trudeau le Premier ministre canadien, citant comme sources les informations de plusieurs services de renseignement, y compris canadiens, affirmait que le Boeing 737 a été abattu par un missile iranien.
Et un plus tôt dans la soirée, Donald Trump a exprimé « ses doutes » sur l’origine du crash survenu près de Téhéran mercredi. Kiev examine différentes hypothèses de travail parmi lesquelles un tir de missile antiaérien, l’explosion d’une bombe placée à bord, ou encore une collision avec un drone.
Dernier rebondissement hier dans la soirée le New York Times assure avoir authentifié une vidéo qui semble montrer le moment exact où l’avion ukrainien a été frappé par un missile.

Comment ne pas se souvenir de l’avion de Malaysia Airlines ?

La perte d’un avion de ligne pendant une période de conflit international fait naître des souvenirs amers tant pour l’Ukraine que pour l’Iran.

En 2014, un missile russe a abattu un vol de la compagnie malaisienne au-dessus de l’est de l’Ukraine, tuant 298 personnes. En 1988, un navire de guerre américain a abattu un avion civil iranien, tuant 290 personnes.

L’appareil avait un équipage chevronné

L’équipage du Boeing 737-800 n’aurait pas eu la capacité de transmettre un appel d’urgence avant qu’il ne s’écrase dans la périphérie de Téhéran. Il est difficile de croire qu’une erreur de l’équipage expérimenté aurait pu provoquer l’accident.

Le commandant de bord, Volodymyr Gaponenko, avait 11 600 heures sur Boeing 737 dont 5 500 heures en tant que commandant de bord, le premier officier, Serhii Khomenko, avait 7 600 heures sur Boeing 737 et il y avait également le pilote instructeur, Oleksiy Naumkin, avec 12 000 heures sur Boeing 737 dont 6 600 heures en tant que commandant de bord !

Un Boeing 737 peut voler avec un seul moteur

Une panne moteur serait très peu susceptible d’avoir un effet aussi dramatique sur le contrôle de l’avion. Un 737 est capable de voler en toute sécurité avec un seul de ses deux moteurs. La compagnie aérienne a déclaré que l’avion avait été livré en 2016 et n’avait été vérifié que deux jours avant l’accident.

Serge Fabre





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Remboursement des billets voyageurs : UFC – Que Choisir change de position

Remboursement des billets voyageurs : UFC – Que Choisir change de position

3637 vues
9 avril 2020 3

L’association de consommateurs avait, ces derniers jours, ciblé les agences de voyages qui ne...

Brèves du ciel : Alitalia, Ryanair, Icelandair, Bangkok Airways, Lufthansa, Aegean airlines, Thomas Cook Aviation, etc.

Brèves du ciel : Alitalia, Ryanair, Icelandair, Bangkok Airways, Lufthansa, Aegean airlines, Thomas Cook Aviation, etc.

4268 vues
7 avril 2020 0

La crise économique, l’arrêt des livraisons du Boeing 737Max censés devenir la plaque tournante...

Remboursement vol billets d’avion : faut-il suivre l’Allemagne ?

Remboursement vol billets d’avion : faut-il suivre l’Allemagne ?

12950 vues
6 avril 2020 8

Comment procéder au remboursement des billets d’avion des clients sans mettre à mal l’ensemble...