Booking.com ne fait plus peur


Les recommandations des hôteliers ont finalement été prises en compte par la centrale de réservation Booking.com. Bien sur la menace de sanctions et la plainte des hôteliers pour abus de position dominante a accéléré l’issue des négociations mais elle vient in fine de conduire Booking.com, hier 21 avril, a prendre des engagements «particulièrement étendus» pour stimuler mais surtout rééquilibrer la concurrence.

L’autorité de la concurrence, arbitre des débats en coordination avec la Commission européenne et les autorités italiennes et suédoises, a donc avalisé de nouvelles règles du jeu qui prendront effet dès le 1er juillet 2015 pour cinq ans, avec un  point d’étape prévu fin 2016.

Concrètement, les hôteliers ne seront plus désormais dans l’obligation de réserver leurs meilleurs tarifs à Booking.com qui, lui, renonce à toute obligation de parité tarifaire à l’égard des autres plates-formes de réservation et des canaux directs des hôtels.

« Ces obligations de parité tarifaire, avec notamment la parité de disponibilité des chambres, que Booking imposait aux hôteliers français, suédois ou italiens, disparaissent purement et simplement » a indiqué l’Autorité de la concurrence dans son communiqué.

« Nous sommes parvenu à un équilibre satisfaisant, avec un accord gagnant/gagnant » à la fois pour les hôtels et les plateformes de réservation en ligne« , a également commenté le président de l’Autorité de la concurrence Bruno Lasserre.

Filiale de l’américain Priceline Group, Booking.com s’est retrouvé sous le feu croisé de la plainte déposée par le syndicat hôtelier Umih et de celles de ses compétiteurs Expedia et HRS.

Tout récemment, c’est le groupe Accor qui avait engagé des poursuites à son encontre l’accusant de position dominante (deux tiers des réservations hôtelières sur Internet se font par Booking.com), s’insurgeant de l’importance des commissions qu’ils prélèvent (en moyenne 16,1 % en 2014) …





    1 commentaire pour “Booking.com ne fait plus peur

    1. Bonjour,

      Ne croyez pas tout ce que vous entendez ou lisez sans vérifier auprès des professionnels ; c’est faux, on n’a rien gagné, juste un peu de poudre aux yeux pour faire joli et pour que la Haute Autorité en sorte grandie, tout comme Booking qui « cède » sous la pression des hôteliers » ; l’essentiel est resté inchangé, on ne peut toujours pas afficher ses propres prix sur son site, on peut juste les donner par téléphone mais tout le monde sait que 70 % des réservations se font par internet, idem pour les consultations sur les sites, le téléphone ce sont juste les habitués ! Quant au détournement de marque qui là ferait la différence, c’est passé à la trappe, idem pour le gros point TVA/impôts, pourtant vitaux.
      Alors, que nous reste-t’il ? Le droit d’afficher des prix différents sur des comparateurs c’est à dire des gens qui nous prennent des commissions ? On ne nous aide plus à vendre en direct, au contraire, on nous enfonce ! Quelle tristesse ! Voyez ce qu’en disent tendance Hôtellerie et même Tourmag, ils se posent les bonnes questions.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Comment Cannes veut séduire les start ups du Tourisme

Comment Cannes veut séduire les start ups du Tourisme

1182 vues
21 mai 2019 0

Déjà bien positionnée sur l’accueil de salons professionnels du tourisme et destination favorite des...

La fatalité du Tourisme et du Transport aérien en Inde

La fatalité du Tourisme et du Transport aérien en Inde

1356 vues
20 mai 2019 0

L’Inde est un grand pays en très fort développement économique. Sa population est équivalente...

La Croatie renforce sa position dans le Tourisme de bien-être

La Croatie renforce sa position dans le Tourisme de bien-être

1438 vues
17 mai 2019 0

L’Association des spas européens (ESPA) vient de tenir son congrès annuel dans la station...