Pourquoi la Birmanie va encore augmenter ses visiteurs cette année ?


Les touristes sont encore trop peu nombreux à partir en Birmanie et c’est pourtant, de l’avis de tous les spécialistes, c’est justement aujourd’hui qu’il faut découvrir ce merveilleux pays. Car hormis les sites historiques ou religieux à voir, il possède des plages magnifiques. Le Myanmar, autre nom de la Birmanie, aux mains des militaires pendant longtemps, tente désormais de se développer du point de vue touristique, de retrouver un début de démocratie mais doit le plus vite possible régler le drame que vivent les Rohingyas.

Le pays espère dépasser 3 millions de visiteurs étrangers

La Birmanie aurait attiré plus de 2 millions de touristes au cours des sept premiers mois de cette année, en hausse de 20 % par rapport à la même période de l’année dernière. Pour l’année 2016, le pays avait accueilli près de 3 millions de visiteurs.

Les principaux visiteurs viennent d’Asie

Les thaïlandais sont largement en tête suivis par ceux de la Chine, le Japon, la Corée du Sud, Singapour et la Malaisie. Parmi les voyageurs occidentaux, on trouve ceux des États-Unis, mais également les français, les allemands, les italiens et les espagnols.

Le pays cible plus de 7 millions de visiteurs d’ici 2020

Le pays s’est libéré fin 2015 de près de 50 ans d’un régime militaire autoritaire grâce à la victoire de Aung San Suu Kyi et de son parti pro-démocratique. Depuis, le pays se développe rapidement avec les investissements extérieurs.

Au début de 2017, la ville de Mandalay même célébré la grande ouverture de son premier KFC et a vu l’ouverture d’un nouvel Hilton.

La difficile équation entre développement touristique et préservation

Le pays cherche à promouvoir l’écotourisme, le tourisme culturel dans les zones riches en ressources tels que les sites historiques, les rivières, les lacs, les plages, les îles et les nombreuses forêts. Mais on commence à ressentir les effets de l’arrivée des touristes.

Des sites touristiques à foison

Les destinations touristiques les plus populaires en Birmanie restent encore les grandes villes comme Yangon, l’ancienne capitale. Les visiteurs se précipitent à la pagode Shwedagon. Mandalay, la dernière capitale royale mérite plusieurs jours pour aller visiter Amarapura, Sagaing et Inwa.

A Mandalay, vous découvrirez la pagode Myatheindan, le temple Kyauktawgyi et son grand Bouddha, sculpté dans un seul bloc de marbre et le monastère Shwenandaw, un palais royal construit en bois de teck, doré avec de l’or et rempli de magnifiques sculptures.

Il faut absolument aller dans les villes anciennes et surtout Bagan l’immanquable. C’est un peu comme aller au Cambodge sans voir les temples d’Angkor. Mais il y a aussi le Lac Inle et Pindaya.

Imaginez plus de 8000 statues de Bouddha et des autels, à l’abri dans un mystérieux système de grottes.

Les plages commencent à attirer les touristes

Les plages de Birmanie sont loin d’être surpeuplées car les activités nautiques sont encore peu nombreuses.

Mais les investisseurs ont compris que les plages birmanes pourront attirer de nombreux touristes lassés notamment par les plages thaïlandaises.

La plage la plus célèbre de Birmanie est Ngapali. Elle s’étend sur environ 3 km avec du sable blanc et bordée de cocotiers. La mer est bleu cobalt,
propre et sans animaux marins dangereux. Les promenades à vélo sont organisées pour visiter les villages voisins. Ngapali a maintenant
26 hôtels dont un Hilton et 18 hôtels en construction…

On ne peut oublier le drame des Rohingyas

La dirigeante birmane et ancienne opposante, Aung San Suu Kyi, a de façon surprenante démenti « tout nettoyage ethnique » de cette minorité musulmane.

Elle ne peut défendre cette communauté au risque de décevoir ses électeurs. Elle est confrontée à la réalpolitique.

Ces derniers jours, de violents combats ont eu lieu entre l’armée birmane et les Rohingyas. Plus 18.000 réfugiés rohingyas ont fui les combats et ont tenté de rejoindre le Bangladesh.

La Birmanie (ou Myanmar) est sûrement la destination qu’il faut découvrir rapidement avant qu’elle ne devienne trop populaire.

Serge Fabre

 





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Tourisme et Cannabis : pourquoi la Thaïlande retourne sa veste

Tourisme et Cannabis : pourquoi la Thaïlande retourne sa veste

2699 vues
17 mai 2024 0

La nécessité de réguler le secteur du cannabis face à un afflux d’investisseurs étrangers...

La Zambie, très loin du tourisme de masse

La Zambie, très loin du tourisme de masse

2452 vues
16 mai 2024 0

Qu’il s’agisse de safaris à pied dans la vallée du léopard, au cœur du...

Comment le tourisme en Jamaïque va se développer mondialement à partir de Dubaï

Comment le tourisme en Jamaïque va se développer mondialement à partir de Dubaï

2575 vues
14 mai 2024 0

Après des discussions fructueuses avec les hauts dirigeants d’Emirates Airlines, le ministre du Tourisme,...