Baro Snav /Atout France : Un Novembre défavorable


Selon le dernier baromètre Snav /Atout France publié hier, la tendance des réservations au mois de novembre est à la baisse de 6 % en passagers et de 1 % en volume d’affaires par rapport à novembre 2014 (soit des tendances de sens opposé à celles de novembre 2014, où les réservations étaient globalement à la hausse par rapport à novembre 2013, de 3 % en passagers mais avec un volume d’affaires en recul de 5 %).

Le recul des prises de commande vers la destination France, Outre-mer inclus, contribue fortement à cette tendance défavorable. Les réservations vers les destinations long courrier sont également orientées à la baisse. A l’inverse, les destinations moyen courrier affichent une hausse modérée des prises de commande en ce mois de novembre.

Les départs du mois de novembre sont en baisse de 2 % en passagers et de 7 % en volume d’affaires (les départs de novembre 2014 étaient également à la baisse par rapport à novembre 2013, de 5 % en passagers et de 9% en volume d’affaires).
Au sein de cette orientation défavorable, le fort recul des départs vers les destinations moyen et long courrier, contraste avec la bonne tenue de l’activité de distribution de voyages vers les destinations France.

Une France en recul

Les prises de commande en novembre vers la France métropolitaine affichent un léger recul de 10% en passagers, mais avec un volume d’affaires en hausse de 2%. En ce qui concerne l’Outre-mer, les réservations à destination de la Polynésie Française, des Antilles Françaises, et de la Réunion sont orientées à la baisse, plus fortement pour la première destination.

Les départs vers la France métropolitaine sont en hausse de 8% en passagers mais avec un volume d’affaires en léger recul. Pour les destinations ultra-marines, l’activité de distribution de voyages vers les Antilles Françaises et la Réunion est également orientée à la hausse. À l’inverse, les départs vers la Polynésie Française, sont orientés fortement à la baisse.

La structure des délais de réservation s’infléchit en faveur des réservations tardives à moins d’un mois du jour de départ. La structure des durées de séjour, quant à elle, se modifie peu par rapport à novembre 2015, avec 91% de courts séjours de 1 à 4 nuits.

Un Moyen-courrier contrasté

Pour les principales destinations moyen courrier, l’Espagne, la Grande Bretagne et la Grèce affichent une croissance significative des prises de commande. L’Italie affiche une activité quasi stable en passagers mais avec un volume d’affaires en recul. Le Portugal par contre enregistre une baisse sensible des réservations, de 20 % en passagers et 8 % en volume d’affaires.

Les départs vers les principales destinations moyen courrier sont orientés à la baisse, à l’exception de la Grande Bretagne, qui affiche une activité en hausse en passagers mais avec un volume d’affaires en fort recul; la tendance défavorable étant moins marquée en ce qui concerne l’Espagne.

L’évolution de la structure des délais de réservation des départs vers les destinations moyen courrier va dans le sens d’un recul de la part relative des séjours anticipés à plus de trois mois du départ par rapport à novembre 2014. Par ailleurs, la structure des durées de séjour va légèrement dans le sens d’un raccourcissement de cette durée, les courts séjours de 1 à 4 nuits atteignant 43% du total en novembre 2015.

Un Long-courrier en berne

Les réservations vers les principales destinations long courrier sont orientées, à la baisse, à l’exception de Cuba, qui affiche une activité en forte hausse, tant en passagers qu’en volume d’affaires.

Pour les départs, l’Ile Maurice affiche une activité en progression de 5 % en passagers, et de 4% en volume d’affaires. Les départs vers la Chine sont également orientés à la hausse. La Thaïlande affiche une activité en légère baisse mais avec un volume d’affaires en progression. À l’inverse, la République Dominicaine et les États-Unis affichent une baisse sensible des départs.

La structure des délais de réservation s’infléchit légèrement en faveur des réservations précoces et au détriment des réservations tardives. Par ailleurs, l’évolution de la structure des durées de séjour va dans le sens d’une augmentation de la part relative des longs séjours au détriment des moyens séjours. La part des courts séjours se modifie peu par rapport à novembre 2014, avec 5 % de courts séjours de 1 à 4 nuits.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Tourisme spatial : les chinois eux aussi dans la course

Tourisme spatial : les chinois eux aussi dans la course


18 octobre 2021 0

 Samedi dernier 16 octobre, des applaudissements et des acclamations ont retenti sur une petite...

Un pari sur l’avenir : être tous agents de voyages

Un pari sur l’avenir : être tous agents de voyages


14 octobre 2021 0

Des voix s’élèvent pour savoir si les agents de voyages doivent adopter ou non...

Tourisme Loisirs et affaires : SriLankan Airlines reprend les vols directs depuis Paris 

Tourisme Loisirs et affaires : SriLankan Airlines reprend les vols directs depuis Paris 


12 octobre 2021 0

C’est Mr Ashok Pathirage, le Président de SriLankan Airlines, qui a tenu à venir...