Baro Snav/Atout France : Octobre a meilleure mine


La tendance des réservations au mois d’ octobre est à la hausse de 2 % en passagers et de 4 % en volume d’affaires par rapport à octobre 2014 (soit des tendances de sens opposé à celles d’ octobre 2014, où les réservations étaient globalement à la baisse par rapport à octobre 2013, de 5 % en passagers et de 11 % en volume d’affaires). Au sein de cette orientation favorable, le léger recul des réservations en passagers vers la destination France, outre-mer inclus, contraste avec la bonne tenue de l’activité de distribution de voyages vers les destinations moyen et long courrier.

Les départs du mois d’octobre sont en baisse de 4 % en passagers et 3 % en volume d’affaires (soit des variations de sens opposé à celles de octobre 2014, où les départs étaient globalement à la hausse par rapport à octobre 2013, de 4 % en passagers et de 10 % en volume d’affaires). Le recul des départs vers les destinations long courrier et la France contribue fortement à cette tendance défavorable.

Une France contrastée

Les prises de commande en octobre vers la France métropolitaine affichent un léger recul de 1 % en passagers, comme en volume d’affaires. En ce qui concerne l’Outre-mer, les réservations à destination des Antilles Françaises et la Réunion sont orientées à la hausse, plus fortement pour la première destination. En revanche, les réservations vers la Polynésie Française sont en légère hausse de 1 % en passagers, mais avec volume d’affaires en recul de 4 %.

Les départs vers la France métropolitaine sont en baisse de 7 % en passagers et de 11 % en volume d’affaires. Pour les destinations ultra-marines, l’activité de distribution de voyages vers les Antilles Françaises est également orientée à la baisse. En revanche, les départs vers la Polynésie Française, sont orientés fortement à la hausse. La Réunion affiche également une hausse sensible des départs, mais avec un volume d’affaires en léger recul.

La structure des délais de réservation des départs d’octobre vers la France métropolitaine s’infléchit en faveur des réservations de dernière minute. Par ailleurs, en ce qui concerne la structure des durées de séjour, la part des moyens séjours se renforce légèrement au détriment des courts séjours.

Du mieux pour le Moyen-courrier

Pour les principales destinations moyen-courrier, l’Espagne affiche une hausse modérée des prises de commande en passagers, mais avec un volume d’affaires en recul. L’Italie par contre enregistre une baisse sensible des réservations, de -25 % en passagers et – 24 % en volume d’affaires. La Grèce et la Grande Bretagne affichent une progression significative, particulièrement marquée pour la destination méditerranéenne. Les prises de commandes vers le Maroc, sont également orientées à la hausse.

Pour les départs à destination de l’Espagne, première destination moyen-courrier, la tendance est à la hausse, de 20 % en nombre de passagers et 31 % en volume d’affaires. Les départs vers l’Italie, la Grèce et le Portugal sont également orientés à la hausse. La tendance étant fortement à la hausse en ce qui concerne la Grèce. A l’inverse, le Maroc continue, à afficher une activité en forte baisse, tant en passagers qu’en volume d’affaires.

L’évolution de la structure des délais de réservation des départs d’octobre vers les destinations moyen-courrier va dans le sens d’une anticipation accrue, à 41% de réservations plus de 3 mois avant le départ contre 37% en octobre 2014. Par ailleurs, la structure des durées de séjour va légèrement dans le sens d’un raccourcissement de cette durée, les courts séjours de 1 à 4 nuits atteignant 32 % du total en octobre 2015.

Un Long-courrier pas terrible

Au niveau des principales destinations long courrier, les États-Unis affichent une activité en progression de 5 % en passagers, mais avec un volume d’affaires en fort recul. Les réservations vers la Thaïlande et Cuba sont fortement orientées à la hausse. À l’inverse, la République Dominicaine et l’Ile Maurice affichent une baisse sensible des prises de commande.

Les départs vers les principales destinations long courrier sont orientées, à la baisse, à l’exception de la Thaïlande, qui affiche une activité en hausse, tant en passagers, qu’en volume d’affaires ; la tendance des départs étant fortement à la baisse en ce qui concerne l’ile Maurice et la Chine.

La structure des délais de réservation s’infléchit légèrement en faveur des réservations tardives et au détriment des réservations précoces, qui perdent 7 points par rapport à octobre 2014. Par ailleurs, l’évolution de la structure des durées de séjour va dans le sens d’une légère augmentation de la part relative des très longs séjours au détriment des moyens séjours.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Monaco a son plan pour sauver son économie touristique

Monaco a son plan pour sauver son économie touristique

1884 vues
1 avril 2020 0

Pour les spécialistes et les autorités de Monaco, l’activité touristique en Principauté risque d’être...

Médecins à Nice : 900 chambres en urgence

Médecins à Nice : 900 chambres en urgence

1538 vues
1 avril 2020 0

Denis Cippolini, président de la fédération Hôtellerie et tourisme UMIH Nice Côte d’Azur, a...

Quand les acteurs du tourisme se mobilisent pour les hôpitaux

Quand les acteurs du tourisme se mobilisent pour les hôpitaux

1742 vues
31 mars 2020 0

La période est terriblement difficile pour les agences de voyage et les voyagistes mais...