Pourquoi Air France-KLM veut une vraie alternative aux GDS


La mise en place de la NDC n’était qu’une première étape pour échapper en partie aux GDS. Air France-KLM suit le groupe Lufthansa pour adopter l’écosystème de la blockchain… une réelle alternative pour se passer des intermédiaires ! Les sceptiques assuraient, il y a quelques années, que la vente via Internet n’était pas fiable ou impossible. Qu’ils ne fassent pas la même erreur avec l’utilisation de la blockchain.

Lufthansa a été une des premières à œuvrer

Lufthansa a annoncé l’année dernière sa relation avec Winding Tree via le pôle d’innovation Lufthansa, qui a pour objectif d’identifier et de capitaliser sur les nouvelles technologies qui faciliteront les voyages dans le futur. Winding Tree espère perturber la distribution des voyages en utilisant la blockchain pour supprimer les barrières des modèles commerciaux actuels de GDS et d’OTA, tout en rationalisant l’échange de données et de devises.

Air France-KLM prend le même chemin

Le groupe franco-néerlandais a annoncé nouer un partenariat avec Winding Tree, afin d’explorer les moyens par lesquels la blockchain pourrait aider à éliminer les intermédiaires et à réduire les coûts pour les clients. Sonia Barrière, VP chargée de la stratégie et de l’innovation aussi du groupe aérien précise : « Avec la technologie blockchain, nous visons à révolutionner les échanges au sein de l’industrie du voyage pour nos clients, entreprises et startups. » Air France -KLM aurait commencé à explorer les possibilités de la technologie blockchain dès 2016.

D’autres groupes aériens s’impliquent sur la blockchain

La société mère de « British Airways », IAG, a déjà investi dans VChain via sa start-up Hangar 51, soulignant son soutien dans cette technologie. La société procède actuellement à des tests du nouveau service, qui pourrait ensuite être étendu à un produit commercial complet. « Singapore Airlines » a officiellement lancé son programme de fidélité basé sur la blockchain pour les clients assidus.

Lufthansa a organisé son premier « Aviation Blockchain Challenge»

Le groupe Lufthansa et SAP ont sélectionné neuf finalistes pour le premier challenge mondial sur l’utilisation de la blockchain dans l’aviation. Au cours de la période de soumission de six semaines, des équipes de 56 pays ont soumis un total de 312 idées de blockchain.

1 – Dans la catégorie « Défi voyageur », des idées ont été recherchées tout au long de la chaîne des voyages, ce qui a clairement apporté des avantages aux voyageurs. Les finalistes sont :
– Sweetbridge: un marché virtuel basé sur une blockchain virtuelle offrant une solution évolutive pour les programmes de fidélisation
multifournisseurs
– Sky Buys: une plate-forme mondiale de récompenses pour la vente au détail dans les aéroports basée sur une blockchain
– Avinoc : une base de données transparente et libre pour la disponibilité de vols d’affaires privés … sans intermédiaire

2 – Dans la catégorie « Airline Challenge », dans laquelle les idées étaient censées améliorer les opérations spécifiques aux compagnies aériennes et les processus associés, les équipes suivantes se sont qualifiées pour le programme de mentorat :
-Vchain: une solution SaaS blockchain brevetée pour la gestion de l’identité numérique
– BagX: une solution neutre plate-forme blockchain pour le traitement des bagages développée par une équipe de Swissport. Cela rendra le processus complètement documentable et transparent pour toutes les parties prenantes impliquées

– 500labs : un réseau de données décentralisé destiné à l’industrie aéronautique mondiale pour atténuer les effets des retards de vol, entre autres
3 – Dans la catégorie « Défi des fournisseurs », qui met l’accent sur la maintenance et d’autres aspects de la chaîne logistique dans l’aviation. Les sociétés retenues sont :
-14bls : une technologie de blockchain qui permet à la chaîne d’approvisionnement de composants aéronautiques à documenter à
fond et avec une transparence absolue
– Sorablocks: une plate-forme blockchain pour l’industrie aéronautique, ce qui apporte de la transparence à la gestion du carburant à travers toutes les compagnies aériennes et les aéroports
– Réseau Skyy: une solution basée sur une blockchain qui permet l’exploitation des drones sur la base de règles et de manière automatisée.
Au cours des prochaines semaines, les neuf équipes auront l’occasion de développer et d’échanger leurs idées avec des experts du Groupe Lufthansa et de SAP.

La dernière étape du défi « Aviation Blockchain Challenge » aura lieu le 23 octobre dans le cadre du Forum de l’innovation Lufthansa au siège de Lufthansa à Francfort.

La blockchain a un potentiel énorme dans l’aérien

La blockchain est connue pour les transactions sur le bitcoin. Il était normal que le secteur financier s’empare de cette technologie. De nombreuses banques dans le monde l’utilisent désormais dans leurs transactions. Il est clair que pour le tourisme, nous en sommes aux balbutiements. Mais cela va aller très vite. La blockchain est une autre arme pour réduire la dépendance à l’égard de partenaires intermédiaires. Et, il semble que sur ce point, les compagnies aériennes ne veulent pas rater le coche.

Serge Fabre





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Qui peut encore défier les compagnies du Golfe ?

Qui peut encore défier les compagnies du Golfe ?


17 octobre 2018 0

Singapore Airlines vient de réaliser le plus long vol du monde en reliant Singapour...

Le premier Drone tour est lancé

Le premier Drone tour est lancé


16 octobre 2018 0

Marseille vue du ciel, sans quitter le sol: un pilote de drone propose une...

L’Espagne et le Portugal touchée au coeur

L’Espagne et le Portugal touchée au coeur


15 octobre 2018 0

La tempête Leslie, la plus puissante depuis 100 ans, a frappé le Portugal dimanche...