Cannes en surchauffe, c’est pas du cinéma


Pour la ville et surtout la Croisette, ses hôtels, ses restaurants, ses commerces, le Festival du Film constitue une véritable manne touristique et économique.

Durant les 12 jours la cité (76.000 habitants) doit vivre au rythme d’une ville de 200.000 habitants avec l’accueil des professionnels accrédités plus de 38 000 dont 10 500 au Marché du film représentants 55 pays, 4 871 journalistes et techniciens médias dont 2 113 français et 2 758 étrangers, représentants 88 pays et bien sûr leurs accompagnants et tous les visiteurs attirés par les stars sur tapis rouge. Une population qui remplit hôtels, résidence de tourisme et location Airbnb (plus de 8.000 sur Cannes).

Pendant le Festival, la ville doit traiter environ 60 % de déchets supplémentaires (de 200 à 250 tonnes ramassées par jour contre 120 à 150 en période normale).

La sécurité mobilise 700 fonctionnaires de police, 200 Policiers municipaux, 50 ASVP et d’innombrables sociétés privées de sécurité.

Le budget du Festival à la charge de l’Association Française du Festival International du Film (A.F.I.F.) s’élève à 20 millions d’euros dont la moitié provient de fonds publics par l’intermédiaire du Ministère de la Culture (Centre National de la Cinématographie), des collectivités territoriales (le Conseil régional Provence-Alpes Côte d’Azur et le Département des Alpes-Maritimes).

La ville verse sa contribution soit 1,9 M€

Le financement est complété par les apports d’un certain nombre de groupements professionnels, partenaires institutionnels et de sociétés privées, partenaires officiels du Festival.

Le festival crée sur la période 2 359 emplois et impacte indirectement 13 400 emplois sur l’ensemble du territoire azuréen. Le nombre de nuitées atteint 500 000 et génère 400 000 repas.

Selon la ville, les retombées financières du festival sont évaluées à 197 M€. A mettre en regard aux retombées annuelles pour Cannes de son activité tourisme d’affaires soutenue notamment par les grands salons professionnels (Mipim, Mapic, Midem ,Mip TV…), les congrès, séminaires et réunions en tous genres soit près de 850 M€ .

Le festival du Film en assure à lui seul le quart en seulement 12 jours !

Enfin le festival du Film dope l’investissement. On ne compte plus les importants travaux (plusieurs centaines de millions d’euros) réalisés ou prévus dans l’hôtellerie.

C’est également la création d’un nouveau multiplexe cinématographique (2400 places, 12 salles dont la plus grande à 433 sièges et une salle VIP avec fauteuil double) à l’architecture élégante signée Rudy Ricciotti qui sera inauguré dans un an.

Il sera le premier de la région à être équipé en technologie Dolby Atmos et Dolby Cinéma.

Ce multiplexe cinématographique renforcera également les cinémas de centre-ville en les accompagnants afin qu’une offre cinématographique complète et de qualité soit proposée aux Cannois.

Michel Bovas





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

De belles retombées touristiques au Grand Prix de Monaco

De belles retombées touristiques au Grand Prix de Monaco


25 mai 2018 0

La Principauté de Monaco, via son Institut de la Statistique et des Études Économiques...

L’Aéroport de Nice propose un service de consigne pour les objets interdits en cabine

L’Aéroport de Nice propose un service de consigne pour les objets interdits en cabine


24 mai 2018 0

Les passagers en partance à Nice Côte d’Azur dispose depuis le 22 mai d’un...

Abolition de l’esclavage il y a 170 ans : Festivals et commémorations en Guadeloupe

Abolition de l’esclavage il y a 170 ans : Festivals et commémorations en Guadeloupe


24 mai 2018 0

Les 5 Îles de Guadeloupe : Basse-Terre, Grande-Terre, La Désirade, Les Saintes et Marie-Galante...