Voyages sur internet : Travelzoo montre les crocs


Travelzoo, le média 100 % digital (full digital diront certains pour faire branché) vient de fêter ses 20 ans à New York, alors que sa filiale française ne compte que 10 printemps. Pour ce double anniversaire Travelzoo a ajouté une nouvelle corde à son arc, le « package dynamique », ce qui, il faut bien le dire , est tout à fait dans l’air du temps.

Travelzoo est né en 1998 au début de l’explosion d’Internet. C’est un journaliste allemand Ralph Bartel qui au tout début de la vague Internet fut le pionnier des « bons plans voyages » qu’il voulait rendre accessibles au plus grand nombre.

Ralph Bartel (photo ci-contre) est toujours à la tête de Travelzoo dont il reste l’actionnaire majoritaire avec 51 % des parts. Le 2ème plus gros actionnaire ne possédant que moins de 5 %, de la compagnie, cela confère à Travelzoo une très grande stabilité boursière.

La maison mère Travelzoo est une société de droit américain cotée au Nasdaq qui a été fondée à Mountain View en Californie, et qui est maintenant basée à New York.

Depuis ses premières news-letters, Travelzoo propose chaque mercredi à la communauté de ses membres une sélection des 20 meilleurs bons plans de la semaine, les « Top 20 ».Un choix hebdomadaire qui se veut varié et plein de surprises, avec comme critère strict de ne présenter que des offres exclusives (pour des périodes assez courtes) avec le meilleur rapport qualité/prix.

En principe tout le monde est gagnant. Les partenaires qui sont environ 2.000 dans le monde évitent ainsi d’avoir de gros stocks d’invendus, et les gentils membres bénéficient de ristournes importantes. Ceux qui surfent sur le site de Travelzoo ne sont pas à la recherche d’une destination à priori. Ce sont des voyageurs, souvent fréquents, qui cherchent plutôt de partir dans de beaux lieux à moindre coût.

La bonne affaire va décider de la destination, tout en leur garantissant un produit de qualité, car pour Travelzoo une offre doit avoir aussi une bonne localisation, être facilement accessible et avoir un taux de satisfaction supérieur à 80 % sur des médias comme Tripadvisor.

De plus les rabais proposés par les partenaires doivent être réels et conséquents, et ne peuvent concerner au maximum que deux courtes périodes par année.

Pour Nancy Faure (photo), la toute nouvelle Directrice Générale de Travelzoo France, le challenge est de réinstaller Travelzoo dans le Top 3 d’ici 2020 en reprenant les parts de marché perdus.

Aujourd’hui Travelzoo France compte environ 700 000 abonnés alors qu’en 2012 ils étaient pas loin de 900 000, le succès de Travelzoo ayant inspiré une forte concurrence sur ce marché porteur.

Et pour cela, Nancy Faure compte s’appuyer sur plusieurs leviers. En premier augmenter l’audience grâce à des campagnes marketing-notoriété dès ce mois-çi sur les réseaux sociaux, Facebook et consorts.

Avec en plus une animation vers la communauté des fans (40.000 en France) avec des publications quotidiennes pour faire rêver. En parallèle, Nancy Faure veut encore améliorer la recherche de partenaires d’excellence proposant les meilleurs produits possibles.

Le grand bon en avant arrive pour Travelzoo avec l’utilisation de nouvelles technologies qui lui permettent de développer des offres en « package dynamique ».

Travelzoo depuis décembre dernier travaille en partenariat avec HAG, une entreprise allemande qui est à même de lui fournir de la capacité aérienne (low-costs et compagnies régulières) et qui excelle dans l’assemblage hôtel-avion grâce à l’utilisation des outils analytiques de la plateforme Peachworks.

Pour développer ces nouveaux produits et arriver à son objectif d’un million d’abonnés à l’horizon 2021 Travelzoo va devoir renforcer ses équipes, avec un recrutement de nouveaux talents que Nancy Faure estime de l’ordre de +25 % cette année.

Pour Travelzoo, le rôle des producteurs, ces « experts-voyage maison », est essentiel. Chaque producteur reçoit les offres, les examine, les contrôle et les valide, ou non. Une offre ne correspondant pas aux normes éditoriales de Travelzoo est rejetée en l’état.
C’est aussi le producteur qui rédige ensuite l’article, assurant ainsi une présentation honnête et qualitative du produit, ce qui est l’essence même des services de Travelzoo.

Frédéric de Poligny





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Pourquoi le torchon brule entre Airbus et Qatar Airways

Pourquoi le torchon brule entre Airbus et Qatar Airways

1256 vues
24 janvier 2022 0

Alors que Qatar Airways vient d’entamer une procédure judiciaire contre Airbus devant la Haute...

Tourisme aux USA : le 5G terreur des compagnies aériennes

Tourisme aux USA : le 5G terreur des compagnies aériennes

1467 vues
21 janvier 2022 0

Mercredi dernier, le déploiement de la téléphonie 5G aux États-Unis a commencé avec les...

Selon l’OMT, le tourisme a légèrement progressé en 2021

Selon l’OMT, le tourisme a légèrement progressé en 2021

1498 vues
20 janvier 2022 0

D’après la dernière étude de l’Organisation mondiale du Tourisme (OMT), le tourisme mondial a...