Voyager gratuitement avec American grâce à une anomalie tarifaire


Au cours de l’année 2015, plus de 800 personnes purent voyager gratuitement pour certains et quasi-gratuitement pour d’autres. Sur les lignes American Airlines. Du fait d’une anomalie tarifaire temporaire de leur système de réservation.

Il est cruel de rappeler que l’invention, plus exactement la définition de la technique du « yield management », encore appelée « revenue management » est due à l’initiative d’American Airlines. Une version moderne de l’arroseur arrosé.

En tout cas, une véritable aubaine pour tout ceux qui, le 17 mars 2015, ont pu réserver pendant 5 heures des places d’avion en classe affaire à destination de Pékin et de Shangaï du fait de ce bug. Ceci à des tarifs ultra-compétitifs respectivement fixés à 0€ et 20€.

american airlines voyager gratuitementDifficile de faire mieux. Comme quoi les réservations peuvent être exponentielles lorsque les prix intéressent vraiment les consommateurs. La confirmation d’une évidence.

Donc, en fait, c’est 1 600 personnes qui réservèrent des sièges aux mauvais tarifs avant qu’American Airlines se soit rendu compte de son erreur d’affichage.

Le malheur des uns faisant parfois le bonheur des autres.

Immédiatement, le transporteur américain annula les réservations dont les titres de transport n’avaient pas été immédiatement payés.

Un acte qui, selon le département américain du transport posait un vrai problème juridique en regard de la réglementation américaine qui protégeait les consommateurs.

Dans un premier temps, American Airlines refusa l’évidence de cette situation et fut dans le déni. Mais, sous la pression collective certainement, la situation évolua rapidement. Une transaction amiable fut mise en place. Dans le seul but d’éviter une « class action » des consommateurs qui aurait pu se révéler beaucoup plus onéreuse dans un pays où les avocats sont rois. La négociation semblait être la meilleure des solutions possibles.

American Airlines proposa à toutes les personnes qui avaient réservés les billets sans les acheter de leur offrir les billets d’avion de leur choix en classe économique. Ou une réduction de 1500$ sur les titres de transport sur la Chine réservés en classe affaire.

Par contre, la compagnie décida que les passagers les passagers ne seraient pas crédités des miles sur leurs cartes « frequent flyers. »

American Airlines, estima par la suite que de nombreux voyageurs dont les réservations furent annulées ne profitèrent pas de leurs largesses en raison des restrictions concernant leurs programmes de fidélité.

Par contre, ils honorèrent sans la moindre restriction sur la base des tarifs erronés les 800 billets d’avions qui avaient été réservés et payés immédiatement.

Ce qui nous rappelle qu’un billet d’avion est un contrat de transport consensuel sous toutes les latitudes.

Le manque à gagner consécutif à cette erreur de prix fut évaluée à plus d’un million de dollars. En fonction d’une d’un dédommagement moyen estimé à 700$ l’aller-retour. Beaucoup plus pour assumer les pertes relatives aux voyageurs qui se rendirent effectivement en Chine en classe affaire.

C’est vraisemblablement la dernière fois que des passagers pourront tirer parti aux États Unis d’une telle situation. Le département du transport américain modifia rapidement règles auparavant applicables. A partir de Mai 2015 les transporteurs aériens américains n’auront plus à assumer légalement ce type d’erreur.

François Teyssier





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Sabre, ce GDS choisi par Riyadh Air

Sabre, ce GDS choisi par Riyadh Air


1 mars 2024 0

Riyadh Air, la nouvelle compagnie aérienne nationale du Royaume d’Arabie Saoudite vient d’annoncer sa...

Delta se joue de l’éclipse ? Mon œil

Delta se joue de l’éclipse ? Mon œil


28 février 2024 0

Le 8 avril prochain aura lieu l’une des très rares éclipses solaires totales et...

Pourquoi United Airlines veut maintenant changer ses Boeing contre des Airbus

Pourquoi United Airlines veut maintenant changer ses Boeing contre des Airbus


27 février 2024 0

Il semblerait que United, l’une des trois grandes compagnies aériennes américaines, et Airbus soient...