Voyage au pays des Fous-aux-pieds-bleus


Petit quizz du jour : Où se trouve donc cet étrange pays qui voit s’ébattre ces « fous-aux-pieds-bleus » ? Un peu d’aide ? … Et en ajoutant les mots « iguanes marins » et « iles »?… Vous pensez à l’Ile de Komodo et ses dragons… Vous n’y êtes pas du tout! Vous en êtes même très loin. Et avec « tortues géantes » ?… Encore perdu ! Ce n’est pas l’Ile de Praslin aux Seychelles. Dernier coup de pouce, « Darwin et ses pinsons »…. Vous donnez votre langue au chat ? Et oui, il s’agit bien des Iles Galapagos !

Mais si certains arrivent à situer ces iles dans l’Océan Pacifique au large des côtes d’Amérique du Sud, combien d’entre vous sauraient à quel pays elles appartiennent ?
Ceux qui pencheraient pour l’Argentine, le Chili ou le Pérou, ont perdu !

Les Iles Galapagos font partie intégrante de l’Équateur

Et c’est de Guyaquil, la plus grande ville de la République d’Équateur tout au sud du pays qu’il est le plus facile de s’envoler pour les Iles Galapagos. Attention à la taxe touristique obligatoire d’entrée dans le Parc Naturel des Galapagos à payer à l’aéroport en cash uniquement, actuellement 120 US $ (20$ avant de décoller de Guyaquil et 100$ en atterrissant à Baltra).

Pour pouvoir protéger ce sanctuaire écologique, des règles très strictes régissent les visites dans tous les sites du Parc, sentiers balisés, temps, lieux et horaires de visites limités, présence obligatoire d’un guide officiel du parc… Mais c’est grâce à ces petites contraintes que nombre de sites extraordinaires restent accessibles au public du monde entier.

L’aéroport des Galapagos est installé sur Baltra, petit îlot inhabité séparé de Santa Cruz, l’île principale par un tout petit bras de mer que l’on traverse dans de petits bateaux-navettes (prévoir 1$), avant de prendre bus ou taxis jusqu’à Puerto Ayora où se concentre toute l’animation moderne, hôtels, restaurants et commerces dans une ambiance décontractée et sympathique. C’est le centre de la vie nocturne et du shopping.

Sur Santa Cruz ne manquez pas de vous arrêter pour admirer les calderas volcaniques et de descendre dans les impressionnants tunnels de lave avant de découvrir les tortues géantes dans leur habitat naturel au ‘Primicias Ranch’. La plage de Finch Bay, aussi connue sous le nom de ‘Beach of the Germans’ est un parfait décor naturel pour se baigner.

Mais il est une excursion à ne manquer sous aucun prétexte, celle qui justifie votre long voyage, c’est celle de l’île de North Seymour, accessible depuis Santa Cruz uniquement en excursion-croisière d’une journée, à réserver à l’avance car le très petit nombre de bateaux autorisés limite de manière drastique le nombre de visiteurs journaliers.

Après 2h de navigation, vous découvrirez ce sanctuaire de la vie animale où nichent des milliers d’oiseaux, surtout des frégates et des fous-aux-pieds-bleus.

Des iguanes terrestres, des iguanes marins, des otaries seront aussi de la partie. Votre appareil photo ne saura bientôt plus où donner de l’objectif. Mais interdiction absolue de sortir du sentier balisé de pierres blanches. L’amende est plus que dissuasive et votre garde ne vous quitte pas des yeux.

Si vous avez l’opportunité de visiter North Seymour Island vers le mois de novembre, vous pourrez assister aux efforts désespérés des frégates mâles pour s’attirer les faveurs des femelles.

Installés dans des grands nids qu’ils ont eux même bâtis, les mâles en gonflant leurs magnifiques jabots rouges, s’égosillent tandis que les femelles planent juste au dessus d’eux, l’air indiffèrent, mais en fait très attentive à la qualité de construction de leur futur nid d’amour, premier critère de choix de leur partenaire.

A voir l’amateurisme de certains nids, on peut craindre que quelque uns de ces jeunes mâles ne restent célibataires cette année…

Pour les amateurs de plongée, les Galapagos sont un haut lieu de la vie sous marine, mais vous devrez passer par un club local, dont les lieux de plongée sont programmés plus d’un an à l’avance.

Il en est de même si pour votre séjour vous avez opté pour une semaine de croisière-plongée dans l’archipel.

Et surtout n’oubliez pas, les Galapagos sont un paradis pour les yeux et les photos, mais ne pensez même pas à ramasser un quelconque souvenir naturel, caillou, bout de bois ou plante. Tous les bagages sont strictement passés aux rayons X au départ et la case prison n’est pas loin! Mais c’est un voyage qui fait partie de ceux qui sont faire au moins une fois dans sa vie si on en a l’occasion et la possibilité.

Frédéric de Poligny





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Pourquoi l’impact environnemental causé par le tourisme a diminué de moitié

Pourquoi l’impact environnemental causé par le tourisme a diminué de moitié

2391 vues
5 décembre 2022 0

Le tourisme est venu générer 8,1 % des émissions polluantes mondiales lors de sa...

Le tourisme chinois en cavale au Japon ?

Le tourisme chinois en cavale au Japon ?

2622 vues
2 décembre 2022 0

Le fondateur d’Alibaba, Jack Ma , vit à Tokyo depuis près de six mois...

A New York, fin de la grande vadrouille touristique de Smells

A New York, fin de la grande vadrouille touristique de Smells

2271 vues
29 novembre 2022 0

A l’aéroport de New York John F. Kennedy, c’était un mercredi comme les autres....