Un mois de Mai, pas fameux pour les réservations


Selon les derniers chiffres du baromètre Snav/Atout France, les réservations du mois de mai 2015 se sont globalement soldées par une baisse de 7 % en passagers et de 5 % en volume d’affaires (à noter que la tendance des réservations de mai 2014 était déjà à la baisse de 8 % en passagers et de 1 % en volume d’affaires).

La tendance des départs au mois de mai est également à la baisse de 8 % en passagers et de 5 % en volume d’affaires par rapport au mois de mai 2014 , soit des variations de sens opposé à celles de mai 2014, où les départs étaient globalement à la hausse de 3 % en passagers et de 2 % en volume d’affaires par rapport à mai 2014.

Le recul des départs vers les destinations moyen-courrier, qui enregistrent une baisse de 13 % en passagers et 9 % en volume d’affaires, contribue fortement à cette tendance défavorable.

La France peut mieux faire

Les prises de commande vers la France métropolitaine sont à la baisse de 5 % en passagers et 8 % en volume d’affaires ; les autres destinations ultra-marines étant également orientées à la baisse, mais avec un volume d’affaires en hausse pour les Antilles Françaises et la Polynésie Française.

Les départs vers la France métropolitaine sont en baisse de 1% en passagers et de 10 % en volume d’affaires. Pour les autres destinations françaises, Les Antilles et la Réunion affichent une baisse sensible des départs mais avec un volume d’affaires en hausse. Les départs vers la Polynésie Française sont, en revanche, orientés fortement à la baisse.

La structure des délais de réservation s’infléchit légèrement en faveur des réservations de dernière minute. Par ailleurs, la structure des durées de séjour va dans le sens d’un raccourcissement de cette durée, les courts séjours de 1 à 4 nuits atteignant 73 % du total en mai 2015.

Un Moyen-courrier contrasté mais plutôt bon

Pour les principales destinations moyen-courrier, l’Espagne, la Grèce et le Portugal affichent une croissance significative des prises de commande, particulièrement marquée dans le dernier cas.

Les réservations vers l’Italie et la Tunisie sont orientées à la baisse, mais la tendance défavorable étant moins marquée en ce qui concerne l’Italie.

Les départs vers l’Espagne, première destination moyen-courrier, sont légèrement en baisse en passagers, mais la destination affiche tout de même un volume d’affaires en forte hausse.
Les départs vers l’Italie, la Grèce et le Portugal sont en revanche orientées à la hausse. La tendance étant fortement à la hausse en ce qui concerne le
Portugal.

A l’inverse, le Maroc continue, à afficher une activité en forte baisse tant en passagers qu’en volume d’affaires.

La structure des délais de réservation se modifie peu par rapport à mai 2015 ; avec 50 % de réservations réalisées à plus de 3 mois avant le départ. Par ailleurs, la structure des durées de séjour va légèrement dans le sens d’un raccourcissement de cette durée, les courts séjours de 1 à 4 nuits atteignant 32 % du total en mai 2015.

Repdom et Thaïlande  tirent le Long courrier sinon…

Les réservations vers les principales destinations long courrier sont orientées, à la baisse, à l’exception de la Thaïlande et le Canada, qui affichent une activité en hausse tant en passagers qu’en volume d’affaires ; la tendance des prises de commande étant fortement à la baisse en ce qui concerne les États-Unis et la Chine.

Les départs vers les États-Unis, la Chine et l’Ile Maurice sont orientés à la baisse en passagers, assez fortement pour la destination asiatique.

Les départs vers la République Dominicaine sont en forte hausse de 25 % en passagers mais avec un volume d’affaires en légère progression. La Thaïlande, quant à elle, affiche une activité en hausse de 2 % en passagers et de 9 % en volume d’affaires.

L’évolution de la structure des délais de réservation des départs de mai vers les destinations long courrier va dans le sens d’une anticipation accrue, à 60 % de réservations plus de 3 mois avant le départ contre 56 % en mai 2014.

La part des moyens séjours se renforce par ailleurs au détriment des courts séjours, avec 59 % de moyens séjours de 5 à 12 nuits en mai 2015





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Delta Air Lines s’attend à un bel été 2022 malgré de grandes pertes financières

Delta Air Lines s’attend à un bel été 2022 malgré de grandes pertes financières

1540 vues
14 janvier 2022 0

La compagnie américaine Delta Air Lines vient d’annoncer une perte avant impôts  de 3,4...

Le tourisme cannois dans le creux de la vague

Le tourisme cannois dans le creux de la vague

2499 vues
11 janvier 2022 0

Durant les fêtes de fin d’année seules 1.500 chambres d’hôtels sur les 5.000 que...

Tourisme de croisières : pourquoi Royal Caribbean jette l’éponge

Tourisme de croisières : pourquoi Royal Caribbean jette l’éponge

1657 vues
10 janvier 2022 0

Royal Caribbean International vient d’indiquer qu’il annulerait les voyages sur quatre de ces navires...