Un confinement touristique à la sauce hollandaise


La Hollande est un pays de 17,8 millions d’habitants, aussi travailleur que pragmatique. L’improvisation et la fantaisie ne sont pas trop de mise aux Pays-Bas. Comme le disait Jacques Brel : «les Flamandes, ça n’est pas mollissant.» Pourtant la pandémie est gérée d’une manière originale par la maison d’Orange-Nassau.

Il n’y a pas là-bas de confinement généralisé. Il est en quelque sorte laissé à la carte, à l’appréciation de chacun, sous réserve de respecter les gestes barrière.
Donc, les gens se promènent librement dans les rues et les parcs que ce soit à pied ou en vélo.

Les masques sont rares. De nombreuses boutiques sont ouvertes et l’économie batave fonctionne presque normalement.
Bien sûr, les rassemblements sont interdits. Les écoles, les bars, et les maisons closes sont fermés (c’était trop tentant excusez-moi de ne pas avoir résisté à la tentation!)

Certains «coffee shop» restent même ouverts pour le moral et le bien-être de la population.
Une conception différente de la démocratie sans doute.
Le gouvernement néerlandais, Mark Rutte le premier ministre en tête, conforté par la caution morale du Roi Willem-Alexander (photo ci-contre) refuse pour l’instant de confiner sa population.

Le coronavirus infecte à ce jour 13 696 personnes et 1175 personnes sont décédées, principalement les personnes les plus âgées ou les plus fragilisées. Comme partout ailleurs d’ailleurs.

Alors qu’en Belgique, 13 964 personnes sont porteuses du COV-19 et 828 sont décédés.

À ce stade, il est intéressant de croiser les données statistiques concernant la pandémie de coronavirus entre les Pays-Bas et la Belgique :
Même virus, deux pays riverains, des royautés, des modes de vie assez comparables, une population majoritairement flamande (j’espère que nos amis wallons me pardonneront), et une «distance sociale» évaluée à 1,5 m pour les deux pays.

Mais des conceptions de la gestion de la pandémie radicalement opposées.

Pas de confinement d’un côté avec des règles souples et sécuritaires admises et bien respectées d’un côté. Confinement généralisé et strict de l’autre. Le grand écart.
Du point de vue statistique, cela donne un rapport décès/population de 0,0066 % pour les Pays-Bas, soit une proportion inférieure à la Belgique qui, avec 828 décès pour 11,4 millions d’habitants affiche un taux de décès de 0,0073 %.

On ne dispose évidemment pas du recul suffisant et de la compétence requise pour tirer des certitudes médicales d’autant que la situation peut rapidement évoluer.
Donc, notre seule ambition est la simplement la mise en valeur de deux conceptions radicalement opposées,

Laissant à chacun, le soin d’en tirer ses propres conclusions pour déterminer quelle est la meilleure manière de procéder.
Quoi qu’il en soit, surtout, prenez soin de vous et de vos proches. Bon courage, je pense qu’il en faudra pour l’avenir.

François Teyssier





    2 commentaires pour “Un confinement touristique à la sauce hollandaise

    1. Tout est une question de culture et respect pour ce qui a été décidé par le gouvernement. La discipline néerlandaise, comme en Scandinavie d’ailleurs, ne pourra jamais fonctionner avec les francais… hélas.

    2. Deux manières différentes de gérer la pandémie en effet ! La Grande Bretagne avait fait le même choix que les Pays-Bas mais a vite fait marche arrière !
      La frontière entre la Belgique et les Pays-Bas s’étend sur quelques 450 kms, cela aura forcément un impact sur la population belge.
      De toute manière en Europe, contrairement à certains pays d’Asie, nous n’étions pas préparés à une telle pandémie !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Pourquoi le maire de Nice veut interdire sa ville aux touristes

Pourquoi le maire de Nice veut interdire sa ville aux touristes

1533 vues
15 janvier 2021 0

Pour endiguer l’épidémie de coronavirus qui prend dans les Alpes Maritimes une ampleur jamais...

Comment des fonds vautours ont mis la main sur Aeromexico, Avianca et Latam airlines

Comment des fonds vautours ont mis la main sur Aeromexico, Avianca et Latam airlines

1811 vues
14 janvier 2021 0

La faillite des trois géants latino-américains du transport aérien, tels que Latam Airlines, Avianca...

Des Champs Elysées obligés de se mettre au vert

Des Champs Elysées obligés de se mettre au vert

1683 vues
13 janvier 2021 1

Anne Hidalgo vient s’apposer sa signature pour le démarrage d’un grand projet environnemental, touristique...