Un avion sans pilote, avec l’Intelligence Artificielle, déjà dans les tuyaux


C’est officiel, le Japon et les États-Unis viennent de trouver un accord pour développer conjointement un avion sans pilote, exploité par l’intelligence artificielle. L’accord portera sur un volet militaire et sur un volet civil, sans opposition ni résistance dans le premier, plus controversé évidemment pour le second.

Les deux pays indiquent que la prochaine génération d’avions sera sans pilotes. Le programme est élaboré entre ces deux puissances, mais il existe un traité entre le Japon et la Grande-Bretagne et le Japon et l’Italie qui pourrait finir par être intégré à ces enquêtes.

Outre les aspects civils, inévitables lorsqu’on mène des recherches de ce type, les États-Unis et le Japon souhaitent mettre en commun leur supériorité dans la recherche aéronautique.

Dans le cas des États-Unis, presque toutes les connaissances dans ce domaine passent par Boeing, qui possède à la fois des branches militaires et civiles.

Quoi qu’il en soit, la conception finale de ces avions prendra encore quelques années, compte tenu des niveaux de sécurité nécessaires.

En Europe, avec moins d’ambitions, Airbus travaille sur l’avion avec pilote, intégrant également des éléments d’intelligence artificielle.

Les inconvénients de l’IA dans l’aviation

Si l’IA est prometteuse pour l’avenir de l’industrie aéronautique, elle comporte également certains pièges.

Premièrement, l’IA coûte assez cher. Toutes les compagnies aériennes ne seront peut-être pas en mesure de se permettre ou d’investir dans une technologie aussi nouvelle et coûteuse.

Deuxièmement, sa mise en œuvre par l’industrie aéronautique mondiale prendra un certain temps.

Récemment, Boeing a fait l’objet d’une surveillance étroite après que son 737 Max Jet ait été impliqué dans deux accidents mortels.

En mars dernier, le vol 302 d’Ethiopian Airlines, un Boeing 737, s’est écrasé quelques minutes après son décollage, et les 157 personnes à bord sont mortes. Le premier crash de ce type a eu lieu en octobre 2018 en Indonésie.

Le vol 610 de Lion Air s’est écrasé quelques minutes seulement après son décollage de Jakarta, tuant 189 personnes.

Selon les experts, le logiciel MCAS installé dans ces avions à réaction est la principale cause des accidents mortels.

Ces incidents sont une révélation sur l’utilisation malencontreuse de la technologie de l’IA dans le secteur de l’aviation.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Bonnes vacances et bel été à tous

Bonnes vacances et bel été à tous

2884 vues
15 juillet 2024 0

Toute la rédaction de La Quotidienne vous souhaite de joyeuses vacances d’été et vous...

Comment Disney glisse sur le marché des croisières

Comment Disney glisse sur le marché des croisières

3072 vues
12 juillet 2024 0

Walt Disney compagny a dévoilé mardi dernier (9 juillet) son projet de lancer un...

Niche fiscale Airbnb : Le Conseil d’Etat donne raison aux professionnels du tourisme

Niche fiscale Airbnb : Le Conseil d’Etat donne raison aux professionnels du tourisme

2663 vues
11 juillet 2024 0

Le lundi 8 juillet dernier, le Conseil d’Etat a donné raison aux professionnels du...