Turkish Airlines rate son atterrissage à Nice


Le vol TK1815 de la compagnie Turkish Airlines a raté son atterrissage samedi dernier à Nice Côte d’Azur au risque de provoquer une catastrophe sur la Promenade des Anglais.

Grosse frayeur des niçois et des touristes en cette chaude fin d’après-midi ce dernier samedi durant laquelle Boeing 737 de Turkish Airlines en provenance d’Istanbul a survolé les immeubles de la Promenade des Anglais à moins de 130 m d’altitude.

Remettant les gaz pour effectuer une nouvelle boucle, le bruit assourdissant provoqué un certain émoi pour les, habitants l’Ouest de la ville et les nombreux touristes encore présents le long des 7 km de plages tous traumatisés par l’attentat du 14 juillet.

En cause il semble que les pilotes n’ayant pas l’usage de pratiquer l’approche délicate de l’aéroport de Nice. Car l’appareil de Turkish Airlines n’est pas le premier à rater sa procédure d’atterrissage.

Dans la semaine un appareil de la même compagnie avait remis les gaz au lieu d’atterrir. La présence de montagnes proches de l’aéroport et la nécessité de respecter la zone urbaine impose aux pilotes une approche en visuel plutôt que par radioguidage.

Or l’approche par l’Est, celle suivie par l’avion de Turkish Airlines, impose une grande attention car elle longe la Promenade des Anglais avec des cisaillements dus au vent. La DGAC va enquêter.

Michel Bovas





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Monaco : le Grimaldi Forum soigne sa vue mer

Monaco : le Grimaldi Forum soigne sa vue mer

940 vues
14 juin 2019 0

Le centre de congrès monégasque implanté en bord de mer dans le quartier du...

Jacques Garcia redécore Chambord

Jacques Garcia redécore Chambord

1338 vues
12 juin 2019 0

Chambord fête cette année son 500 ème anniversaire. C’est en effet le 6 septembre...

Tout feu tout flamme chez Jancarthier Voyages

Tout feu tout flamme chez Jancarthier Voyages

1985 vues
11 juin 2019 0

Depuis 35 ans, Philippe Taieb, le patron de Jancarthier Voyages, avait tout vécu :...