TUI boit le bouillon


TUI prend des mesures drastiques pour atténuer l’impact de la crise du coronavirus. Le groupe touristique, dont les résultats avaient considérablement augmenté ces derniers mois suite à la faillite de Thomas Cook,  utilise désormais le terme juridique de «force majeure» pour geler les pré-paiements et annuler contrats avec les hôtels.

Comme l’a rapporté le Financial Times, il étudie également les ajustements en matière de travail, y compris une réduction des heures de travail, en raison de l’effondrement de la demande. Des sources de la société expliquent que la faiblesse des réserves a commencé il y a quelques semaines avec la propagation de l’épidémie de coronavirus.

«Nous continuerons de suivre la situation de très près et d’évaluer les implications pour l’entreprise. Nous sommes en contact étroit avec nos partenaires hôteliers du monde entier, gérant la capacité d’atténuer l’impact à la fois pour TUI et pour les partenaires », a indiqué le président du groupe Friedrich Jouenssen.

Pourquoi TUI demande l’aide du gouvernement allemand ?

Comme la plupart des voyagistes allemands ou français, TUI suspend ses opérations jusqu’à nouvel ordre. TUI, de son coté, a indiqué prendre des mesures drastiques pour limiter les coûts. Le groupe fragilisé par la crise liée au coronavirus demande déjà une aide urgente de l’état …

TUI dans une zone dangereuse ?

Les actions de TUI ont chuté de 57 % au cours du mois dernier et le coût de l’assurance de sa dette a quasiment quadruplé depuis la mi-février. TUI a également été affecté par le retard de livraison du Boeing 737 Max. Cette affaire aurait coûté 293 millions d’euros à la société l’année dernière. TUI, selon les derniers chiffres communiqués, avait une dette nette d’un peu plus de 2 milliards d’euros.

Le Directoire a décidé de supprimer les prévisions pour l’exercice 2020 publiées le 11 février 2020. TUI s’abstient désormais de faire une nouvelle prévision pour l’exercice. Le groupe disposait de fonds et de facilités de crédit disponibles pour un montant de 1,4 milliard d’euros, avant la propagation du coronavirus.

TUI bloque les paiements anticipés

TUI bloque les paiements anticipés et suspend les contrats avec certains de ses hôtels alors que le groupe lutte pour faire face à une baisse des voyages dans le monde causée par le coronavirus. Des hôteliers en Espagne et en Grèce ont déclaré que Tui était en pourparlers avec un certain nombre d’opérateurs pour invoquer des clauses de «force majeure» dans les contrats et suspendre temporairement les paiements. Un hôtelier grec qui avait loué environ 15 % de ses chambres à TUI a déclaré que les réservations à terme étaient en baisse d’environ 40 %.

Certains se demandent si nous allons vers un scénario similaire à celui de Thomas Cook. Selon, certains médias allemands, TUI aurait demandé une aide urgente au gouvernement d’outre-Rhin.

Serge Fabre





    1 commentaire pour “TUI boit le bouillon

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Crise du transport aérien : comprendre le rôle des institutions

Crise du transport aérien : comprendre le rôle des institutions

1189 vues
9 avril 2020 0

Dans ces temps si troublés, les compagnies aériennes se retournent vers leurs gouvernements car...

Tourisme & coronavirus : la Birmanie dans le déni ?

Tourisme & coronavirus : la Birmanie dans le déni ?

2026 vues
8 avril 2020 3

Il y a quelques jours, nous avions évoqué la situation de l’Indonésie face au...

Un confinement touristique à la sauce hollandaise

Un confinement touristique à la sauce hollandaise

1881 vues
7 avril 2020 2

La Hollande est un pays de 17,8 millions d’habitants, aussi travailleur que pragmatique. L’improvisation...