Travelcube résout l’équation du bon prix au bon moment


Travelcube, la centrale de réservation hôtelière 100 % B2B, a le vent en poupe. La fin de la saison 2016 lui permet d’ores et déjà de dégager la tendance des destinations estivales qui ont été privilégiées cette année par les voyageurs. Et devant la multitude des destinations possibles, c’est bien la France qui ressort comme une des grandes favorites de cette saison avec 60 % des réservations effectuées en hexagone.

Les voyageurs portent ensuite leur choix sur l’Europe, notamment l’Espagne, la Grèce, le Portugal ou encore la Croatie.
Puis évidemment, pour le long courrier, c’est l’Asie et le continent américain qui tirent le mieux leur épingle du jeu.

Par ailleurs, et c’est également l’un des enseignements de l’exercice 2016, on note que le comportement des voyageurs a drastiquement changé. On constate en effet que les voyageurs ont, cette saison, majoritairement sollicité des réservations de dernières minutes, avec une moyenne de 7 jours avant la date de départ.

« De manière générale, Travelcube a conclu l’exercice (30 millions d’euros à fin 2016, ndlr) en s’appuyant sur une très forte croissance, avec notamment 65 %, de ses réservations durant les mois de juin, juillet et août par rapport à l’été 2015 » a déclaré Stéphane d’Amécourt (photo), le Country manager pour la France.

tablettes tactiles travelcube-christophe vandammeDans le sillage de son rachat en mai dernier par le puissant fonds d’investissement suédois EQT, Travelcube se positionne aujourd’hui comme l’un des poids lourds des centrales hôtelières avec comme concurrence frontale rien de moins que Expedia ou encore Booking.com.

« Nos avantages sont le stock, le pricing et le contenu, explique Stéphane d’Amécourt, avec quelques 50 000 hôtels disponibles et réservables en un clic« .

C’est en effet, l’aspect technologique qui fait toute la différence dans ce marché très concurrentiel, où l’accès aux stocks, le service avant départ et la profondeur de l’offre (tout types d’hébergements sont possibles : du 2 étoiles aux Palaces jusqu’au petites boutiques-hôtels ou faré polynésiens par exemple) sont les critères déterminants.

Un nouveau site (www.travelcube.fr) remanié, avec une nouvelle ergonomie et des fonctionnalités beaucoup plus puissantes accompagne Travelcube qui peut compter également sur la totalité des réseaux d’agence de voyages français, un avantage non négligeable quand même !

travelcube-stéphane d'amécourtLe rachat récent de MTS lui permet de plus de rajouter encore 10 000 hôtels (notamment à Cuba, Hawaï, au Mexique ou dans les caraïbes … ) dans son escarcelle et fera le bonheur des agences de voyages, une priorité pour Stéphane d’Amécourt.

« Notre équipe de 7 commerciaux est à l’écoute des agences. Nous allons recruter prochainement un responsable Grands comptes et nous lançons dans quelques mois (début 2017) nos formations par vidéo-conférences pour aider les distributeurs à maîtriser l’outil, le contenu de l’offre ainsi que les destinations proposées ».

Une offensive qui devrait logiquement permettre à Travelcube d’arrondir les angles … et d’atteindre les sommets.

PR





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Regiondo, spécialiste allemand de la technologie pour le tourisme, s’installe à Nice

Regiondo, spécialiste allemand de la technologie pour le tourisme, s’installe à Nice

1157 vues
24 février 2021 0

Le siège de Regiondo emploiera près de 25 personnes en 2021 et recrute actuellement...

EZUS implante une nouvelle antenne pour le voyage collaboratif

EZUS implante une nouvelle antenne pour le voyage collaboratif

1084 vues
23 février 2021 0

Souhaitant profiter du pôle « Traveltech » de la Côte d’Azur avec la présence...

Tourisme de croisières : le 1er barman robot humanoïde en mer

Tourisme de croisières : le 1er barman robot humanoïde en mer

1217 vues
15 février 2021 1

MSC Croisières a dévoilé jeudi dernier les détails du MSC Starship Club, une expérience...