Transavia ou l’insoutenable légèreté de l’être


Plus léger que l’air ? Une hôtesse de l’air batave.
Les récents déboires olfactifs des passagers de Transavia me font revenir sur une histoire qui concerne cette fois son personnel. Un fait divers pas si ancien que cela et qui sent également mauvais. Mais pour les mêmes raisons.

Une hôtesse de l’air de la compagnie néerlandaise appréciait les galipettes en vol.
Sans doute un membre actif (bien qu’exacte, l’image est tout à fait impropre) du célèbre club du « mile high » dont Richard Branson le sémillant patron de Virgin fut un novateur dans sa jeunesse.

L’hôtesse, sans doute une littéraire, méthodique de surcroît, consignait méticuleusement ses frasques sexuelles sur un son journal intime. Avec le nom de ses partenaires, la date et le contexte de ses ébats.

Tout allait bien jusqu’au moment où son conjoint trompé trouva son flight book par hasard. Le récit détaillé de ses exploits en altitude l’horrifia.

Furieux, on peut le comprendre, il menaça Transavia de mettre sa déconvenue sur la place publique. Une forme de vengeance contre son épouse volage.

L’affaire devint sérieuse pour le transporteur, car l’hôtesse était chef de cabine et le lieu favori de ses ébats la cabine de pilotage. Un détail me direz-vous, mais, qui a l’avantage, rappelez-vous, que la porte du poste de pilotage ne peut pas être ouverte de l’extérieur. Un véritable pousse au crime.

Embarrassé, Transavia conte attaqua et porta plainte contre le mari courroucé. S’abritant derrière le respect de la vie privée de ses collaborateurs. Sans doute pour le dissuader de mettre sa menace à exécution.
Mais, la presse batave fut informée et s’en donna à cœur joie on l’imagine.

Transavia, sans doute pour éviter une crise de management et rassurer les passagers sur les risques liés à la sécurité en vol, donna une réponse lénifiante, au terme d’une enquête diligentée en interne. « À aucun moment, les passagers n’ont été en danger. » Si on vous le dit, il faut le croire.
Vive le pilotage automatique.

François Teyssier





    1 commentaire pour “Transavia ou l’insoutenable légèreté de l’être

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Flybe annule ses activités et jette l’éponge

Flybe annule ses activités et jette l’éponge

2452 vues
3 février 2023 0

La compagnie aérienne régionale britannique Flybe , qui assurait des liaisons régulières depuis Belfast...

Qatar et Airbus mettent fin à la guerre des A350

Qatar et Airbus mettent fin à la guerre des A350

1593 vues
2 février 2023 0

Qatar Airways et Airbus viennent d’annoncer être parvenus à un accord à l’amiable et...

Pourquoi Cyprus Airways se positionne sur Dubaï

Pourquoi Cyprus Airways se positionne sur Dubaï

1571 vues
1 février 2023 0

Cyprus Airways vient d’annoncer qu’après de longues négociations, elle a obtenu l’autorisation d’opérer jusqu’à...