Tourisme thermal : dans le grand bain au Japon


Nous vous avons raconté notre trajet dans le train « Romance Car » de la compagnie Odakyu entre Tokyo et Hakone. La gare d’Hakone n’a rien à voir avec Shinjuku ou la gare de Tokyo. Nous arrivons maintenant dans une gare de petite ville. C’est un changement radical. Nous allons passer une partie de la journée dans un établissement thermal, le tourisme thermal est actuellement une vraie tendance de fond au Japon, et espérons vous donner une vraie envie d’approfondir.

Les établissements thermaux exploitent des sources chaudes

Le Japon est parsemé de sources chaudes qu’on nomme « onsen ». Les volcans jouent un rôle clé dans leur formation. Le Japon, avec 75 % de montagnes et plusieurs volcans, compte plus de 3 000 sources thermales. La fameuse ceinture de feu qui part du Pacifique et traversent plusieurs pays qui peuvent offrir ces fameuses sources chaudes naturelles.

Depuis combien de temps les sources thermales existent-elles au Japon ?

Les trois plus anciennes sources chaudes du pays seraient le Dogo Onsen dans la préfecture d’Ehime, Arima Onsen dans la préfecture de Hyogo et Shirahama Onsen dans la préfecture de Wakayama, car la littérature ancienne décrit les voyages des empereurs dans ces lieux.

Certains experts affirment même que Dogo a 3 000 ans, car on y a découvert des blettes de marmite de cette époque.

Les sources thermales joueraient un rôle curatif selon les adeptes

Les moines bouddhistes ont joué un rôle important dans la propagation de leurs vertus médicinales à travers le pays.

Au cours des guerres des XVe au XVIe siècles, des guerriers blessés recherchent les effets curatifs des sources thermales. La médecine d’aujourd’hui n’a pas prouvé de véritables bienfaits à l’exception de la relaxation.

Hakone est célèbre pour ses bains thermaux

À Hakone, il existe de nombreuses sources chaudes (onsen) et des endroits offrant une vue magnifique sur le mont Fuji. Le tourisme thermal fait fureur ici. Nous avons été invités dans le onsen « Hakone Yuryo ».

Nous avons pris une navette qui nous amène directement de la gare à l’onsen. Le trajet dure environ 15 mn mais on peut déjà voir que la nature a été bien préservée. L’entrée du onsen est typiquement japonaise. La compagnie Odakyu a bien fait les choses car un de ses représentants était sur place pour faire la traduction en anglais. Hakone Yuryo est un établissement thermal doté d’un magnifique grand bain commun et de petits bains privés. Nous avons testé les deux. A la réception, on nous remet les serviettes (une petite et une grande).

Un rituel à suivre impérativement

On nous remet un document (Japanese Bath Etiquette). Il s’agit des conseils avant d’entrer dans un bain.
1 – on ne doit pas porter de maillots de bain et les chaussures sont interdites.
2 – il faut se déshabiller entièrement.
3 – nouer vos cheveux s’ils sont longs (j’aimerais tant) ,
4- Se laver parfaitement avant d’entrer dans le bain,
5 – Ne pas prendre de serviette dans le bain ou garder la petite sur la tête,
6 – parler à voix basse,
7 – Ne pas trop se parfumer.

Bref tout ce qui gène le voisin ou pourrait salir l’eau du bain. Il y a d’autres informations qui vous sont demandées avant de réserver : « les personnes ayant des tatouages, y compris des autocollants de tatouage et des peintures corporelles, ne sont pas admises ».

Direction le bain public … pour homme

Tout est hyper propre. Vous avez de nombreux vestiaires afin de ranger vos vêtements. Proche du grand bassin, se trouve l’endroit pour se laver. Vous vous asseyez sur un petit banc et vous faites votre toilette complète. Personne ne fera vraiment attention à vous.

Une fois la toilette terminée, vous pouvez aller dans le bain. Vous y aller progressivement car l’eau peut être très chaude. Il y a un grand bain intérieur et une partie extérieure. Nous y restons environ une heure. Autant vous dire que c’est très relaxant. Pour information, l’accès au bain public doit couter environ 12 euros.

Ensuite direction le bain privé

On vous donne une clef et un numéro de bain à la réception. Nous aurons le bain « Hanare Yuya Kaden ». C’est parfait pour un couple ou une petite famille. L’endroit est un peu étroit mais vous avez de quoi vous changer. Il y a même une table et les clients peuvent sonner pour se faire servir des boissons ou autres ingrédients. Le petit bain fait face à un bois pour préserver votre intimité. Toujours les mêmes consignes avant d’entrer dans le bain !

« Hakone Yuryo » dispose de 19 spas privés en plein air. Le décor se veut naturel. Pour accéder à un bain privé il faut compter environ 40 euros par personne. Etant avec un collègue, ce n’est tout de même pas très romantique. Nous préférons le grand bain avec son grand espace. Mais, il fallait tester…

Déjeuner formidable dans le onsen

Nous devons remercier la direction du onsen Hakone Yuryo (www.hakoneyuryo.jp) car ils nous ont invité à déjeuner dans leur restaurant très authentique. Nous n’avons eu qu’à choisir les plats.

Heureusement, sur le menu, les images accompagnaient les explications ! Nous nous laissons tenter par un plat de sashimis (tranches de poissons divers) et autres spécialités. Nous n’avons pas osé la cuisine « irori ».

En fait on peut vous installer au milieu de la table un gril chauffé au charbon de bois pour cuire des brochettes, du poisson…

Dans les maisons japonaises traditionnelles, une partie du sol était utilisée pour créer un foyer encastré dans lequel du charbon de bois étaient installé pour faire un feu. Ce fut une très agréable expérience. La personne déléguée par Odakyu est venue pour nous saluer très gentiment lors de notre départ. Il aura été très utile. Nous reprenons la navette pour nous rendre à la gare d’Hakone.

Odakyu propose le « Hakone Freepass »

Nous n’allions pas repartir tout de suite à Tokyo. Nous avons un peu de temps pour découvrir les environs. Lors de l’achat du billet « Romance Car » aux guichets d’Odakyu, on vous proposera sûrement le « Hakone Freepass ».

C’est très utile car vous pouvez sillonner la région en utilisant différents modes de transport facilitant la visite de la région. Vous pourrez aller en train ou en bus à Tozan, vous pourrez prendre le téléphérique. Plein de possibilités de transport sont proposées.

Nous optons pour la visite du château d’Odawara

Le château d’Odawara a été construit au milieu du XVe siècle. En 1703, le château fut détruit par un tremblement de terre mais fut rapidement reconstruit. Pourtant, en 1870, le donjon du château et d’autres bâtiments furent démantelés et vendus. Le donjon a été reconstruit en béton armé en 1960 à partir de maquettes et de dessins de la période Edo.

Au cours des années suivantes, les trois portes principales menant au château ont également été restaurées. Aujourd’hui, c’est le donjon le plus proche de Tokyo.
Le donjon du château a trois histoires à l’extérieur et quatre histoires à l’intérieur. L’intérieur présente des expositions sur l’histoire du château ainsi que des objets tels que des armures et des épées.

Le dernier étage offre une belle vue sur le parc et la ville environnante. Le musée historique du château d’Odawara est également situé sur le domaine du château. Il propose d’autres expositions interactives sur l’histoire du château et d’Odawara à ce jour.

Bien qu’il existe quelques traductions en anglais, les écrans interactifs et les films sont uniquement en japonais. Le château est également un endroit réputé pour ses fleurs de cerisier (généralement de fin mars à début avril).

Bien d’autres visites sont possibles. Vous pouvez demander la brochure Hakone à l’office du tourisme du Japon ( https://www.tourisme-japon.fr ) ou directement à Odakyu (www.odakyu.jp/global_site ) que nous remercions à nouveau pour leur efficacité.

Serge Fabre





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Les volcans font irruption dans le Tourisme

Les volcans font irruption dans le Tourisme

968 vues
12 juillet 2019 0

On pourrait croire que les touristes seraient effrayés par l’éruption d’un volcan ou un...

Quand le pouvoir malgache s’improvise voyagiste

Quand le pouvoir malgache s’improvise voyagiste

1431 vues
12 juillet 2019 0

Le football peut rendre fou tant la passion est exacerbée. Actuellement, la Coupe d’Afrique...

Le Nouveau Brunswick, la province Canadienne qui veut attirer les groupes francophones

Le Nouveau Brunswick, la province Canadienne qui veut attirer les groupes francophones

2558 vues
11 juillet 2019 0

Parlez du Canada à un français et aussitôt il vous répondra Québec et Montréal...