Tourisme médical : À l’intérieur de la plus grande usine de vaccins au monde


Les minuscules flacons tubes à essai, manipulés par une armée de techniciens silencieux portant des combinaisons stériles, sont devenus une véritable attraction touristique en Inde au sein du plus grand fabricant de vaccins au monde, le Serum Institute of India, un acteur majeur de la lutte contre le coronavirus.

L’entreprise, fondée en 1966 dans la ville de Pune, produit en ce moment des millions de doses du vaccin Covishield, développé par AstraZeneca et par l’Université d’Oxford, pour l’Inde et une grande partie du monde.

Et contrairement au vaccin rival Pfizer-BioNTech, Covishield peut être stocké et transporté en utilisant une réfrigération standard.

Il est également nettement moins cher que les vaccins développés par Pfizer ou la société américaine Moderna, ce qui le rend mieux adapté aux pays aux populations plus pauvres et aux infrastructures rouillées.

Même avant la pandémie, la firme indienne était un leader mondial des vaccins, produisant 1,5 milliard de doses par an et vaccinant deux enfants sur trois dans 170 pays contre des maladies comme la polio, les oreillons, la méningite et la rougeole.

Tout a débuté dans un haras, où les propriétaires de l’entreprise, la famille Poonawalla, commençait à élever des chevaux en 1946, avant qu’une conversation avec un vétérinaire leur fasse comprendre que le sérum anti-toxine extrait des animaux pouvait être aussi utilisé pour fabriquer des vaccins.

Le Serum Institute est rapidement devenu un leader du marché grâce à ses médicaments bon marché et efficaces, très recherchés par les gouvernements et les consommateurs soucieux des prix, ce qui a incité l’entreprise à se développer à un rythme vertigineux.

Adar Poonawalla, son PDG âgé de 40 ans, a dépensé près d’un milliard de dollars ces dernières années pour agrandir et améliorer le vaste campus de Pune, qui reçoit de manière très sécurisé des milliers de visiteurs quotidiens.

Alors que Poonawalla s’est engagé à réserver 50% des stocks de Covishield pour le marché indien, New Delhi, qui a l’intention de vacciner 300 millions de personnes d’ici juillet, se lance dans un combat contre la montre, prévoyant de fournir 20 millions de doses à ses voisins sud-asiatiques, un effort soutenu par l’Organisation mondiale de la santé pour acheter et distribuer des vaccins aux pays pauvres.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Pourquoi le torchon brule entre Airbus et Qatar Airways

Pourquoi le torchon brule entre Airbus et Qatar Airways

1141 vues
24 janvier 2022 0

Alors que Qatar Airways vient d’entamer une procédure judiciaire contre Airbus devant la Haute...

Tourisme aux USA : le 5G terreur des compagnies aériennes

Tourisme aux USA : le 5G terreur des compagnies aériennes

1460 vues
21 janvier 2022 0

Mercredi dernier, le déploiement de la téléphonie 5G aux États-Unis a commencé avec les...

Selon l’OMT, le tourisme a légèrement progressé en 2021

Selon l’OMT, le tourisme a légèrement progressé en 2021

1491 vues
20 janvier 2022 0

D’après la dernière étude de l’Organisation mondiale du Tourisme (OMT), le tourisme mondial a...