Tourisme et Covid-19 : Pourquoi sauver les forêts peut arrêter la prochaine pandémie


«Le risque de pandémie est lié à la perte d’habitat et à l’exploitation de la faune. La propagation des virus zoonotiques (transmission des animaux aux humains) est plus courante que nous ne le pensons et se produit à un rythme plus rapide que jamais« , a déclaré hier Christine Johnson, professeur d’épidémiologie et de santé des écosystèmes à l’Université de Californie à Davis.

La prévention de la destruction supplémentaire des forêts d’Asie du Sud-Est notamment sera selon elle, une étape essentielle pour arrêter la propagation de futurs virus mortels similaires au Covid-19.

Au cours des quatre dernières décennies, des pans des forêts vierges de la région ont été abattus à un rythme effréné. L’agriculture et les infrastructures ont englouti, dans les vastes efforts de développement économique, un vaste territoire.

Un tiers de la couverture forestière de la région a été perdu pendant cette période. Les humains et les animaux sauvages sont entrés en contact plus étroit et en conflit.

Aujourd’hui, la recherche scientifique montre de manière indéniable que la destruction et la fragmentation des terres forestières ne sont pas seulement une cause majeure du changement climatique mais également un facteur de propagation de dangereux virus navigant entre les animaux et les humains.

« Bien que la source exacte du Covid-19 reste à établir, ses origines zoonotiques, qui représentent 58 % de toutes les maladies infectieuses, ne sont absolument pas remises en question » rappelle Christine Johnson.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Tourisme et tests PCR : qui doit supporter les coûts ?

Tourisme et tests PCR : qui doit supporter les coûts ?

1118 vues
6 mai 2021 0

Le coût élevé des tests PCR représente un obstacle presque insurmontable à la réactivation...

Pourquoi la souche indienne est désormais la plus grande menace à la reprise du tourisme

Pourquoi la souche indienne est désormais la plus grande menace à la reprise du tourisme

2027 vues
3 mai 2021 0

Le variant indien, avec 13-15 mutations, est à l’origine du fort pic de cas...

Moi Napoléon, 1er touriste à Sainte-Hélène

Moi Napoléon, 1er touriste à Sainte-Hélène

2174 vues
30 avril 2021 0

Un cancer de l’estomac est venu à bout de Napoléon à 51 ans, et...