Tourisme en Europe : Les chiffres catastrophiques de l’hôtellerie révélés


La dernière étude hebdomadaire EMEA Covid-19 réalisée par le département recherche de Cushman & Wakefield, ‘Covid-19 Impacts For EMEA Real Estate’, souligne l’impact considérable de la crise Covid-19 sur le marché hôtelier européen en 2020.

Au cours des deux premiers mois de l’année, les chiffres cumulés des hôtels européens ont montré une croissance positive du revenu par chambre disponible (RevPAR), en raison de l’augmentation du tarif journalier moyen (ADR) et ce, malgré la légère baisse du taux d’occupation.

Après un début d’année relativement performant, l’Europe a été frappée par la crise Covid-19, qui a vu les taux d’occupation baisser rapidement au cours de la première moitié du mois de mars. Si, au départ, certains pays – comme le Royaume-Uni – ont été moins touchés que d’autres, la plupart des hôtels sont désormais fermés dans toute l’Europe, à l’exception de certains établissements situés en zone aéroportuaire.

Borivoj Vokrinek, responsable du département recherche Hospitality EMEA chez Cushman & Wakefield, précise : « Diverses parties prenantes du secteur, dont des propriétaires, des exploitants et des banques, s’efforcent de trouver des solutions et compromis, portant notamment sur des réductions ou des reports de charges, des réductions ou des franchises de loyer, ainsi que des suspensions de remboursement de prêts et de nouvelles lignes de crédit.

« Le secteur hôtelier s’est concentré sur la recherche de solutions temporaires pour faire face à cette crise, plutôt que sur des mesures drastiques et irréversibles, et sur l’espoir d’une reprise au cours du second semestre de l’année. Il ne fait aucun doute que le soutien des gouvernements européens sera essentiel pour que les établissements hôteliers puissent surmonter cette crise« .

Certains hôtels en Europe sont en train d’être transformés en hôpitaux, en installations de quarantaine, en abris, en espaces logistiques provisoires ou même servent de lieux de travail temporaires, des chambres étant proposées comme bureaux privatifs à ceux qui ont des difficultés à travailler chez eux. En outre, les restaurants des hôtels sont utilisés pour la production des nourriture à emporter, et le personnel est redéployé au sein de sociétés de livraison ou dans d’autres secteurs.

Jonathan Hubbard, responsable Hospitality EMEA chez Cushman & Wakefield, conclut : « Malgré le confinement, certaines activités de transaction et de leasing se poursuivent en Europe et il existe un certain nombre d’investisseurs disposant de capitaux propres qui cherchent à profiter des opportunités qui se présenteront dans les mois à venir pour recapitaliser des investissements sous tension et acquérir des actifs potentiellement en difficulté« .

Cushman & Wakefield a interrogé 49 investisseurs hôteliers de la région EMEA à la mi-mars 2020, 41% ont déclaré qu’ils étaient toujours à la recherche d’opportunités de transactions.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

RIU bouge aux Caraïbes

RIU bouge aux Caraïbes

1133 vues
10 juillet 2020 0

RIU rouvre ses hôtels dans toutes les destinations caribéennes où il est présent, soit...

Shandrani Beachcomber, un nouveau concept en novembre

Shandrani Beachcomber, un nouveau concept en novembre

4214 vues
1 juillet 2020 0

C’est au sud de l’île, sur une péninsule bordée par le lagon d’un côté,...

Réouverture du Club Med Opio sur la Côte d’Azur

Réouverture du Club Med Opio sur la Côte d’Azur

1319 vues
18 juin 2020 0

Avec une capacité de 910 lits et un site de 47 ha sur la...