Tourisme & Covid : Pourquoi la Chine n’autorise plus ses touristes à voyager


Les projets de voyage de millions de personnes ont été complètement bouleversés le 28 janvier dernier avec notamment de nombreux trains et des vols annulés, accompagnés de « conseils » (sic) du gouvernement chinois pour rester chez eux avant le Nouvel An chinois, signe de la détermination de la Chine à maintenir les cas de Covid-19 à un faible niveau à tout prix.

La capitale Pékin est en proie à une « situation complexe de Covid-19« , ont averti les autorités sanitaires de la ville, alors que le début de la période cruciale de 40 jours (jusqu’au 8 mars) pour les vacances du Nouvel An chinois a commencé.

Le Nouvel an chinois, pour de nombreux Chinois, est souvent la seule occasion de voir leurs parents dans l’année. C’est de plus le plus grand mouvement humain annuel au monde avec des centaines de millions de personnes qui sillonnent le pays. Cette année il aura lieu le 2 février prochain.

La Chine pourtant n’a pas émis d’ordonnance ferme de confinement à la maison, mais rend plutôt impossible les voyages en demandant la coopération de sa vaste population.

C’est particulièrement le cas à Pékin, où la réunion annuelle phare du Parti communiste de l’Assemblée populaire nationale doit se tenir en mars. Les entreprises ont été également invitées à distribuer une prime pour les travailleurs acceptant de ne pas voyager.

Des films en streaming gratuits pendant les festivités

Les autorités ont demandé aux services de streaming de divertissement d’offrir gratuitement des films, des émissions de télévision et des services sportifs pendant les vacances pour aider les gens à passer du temps à la maison, tandis que les trois plus grands opérateurs de téléphonie mobile – China Mobile, China Telecom et China Unicom – donneront 20 Go de données gratuites aux utilisateurs. basé à Pékin pendant les festivités

Des régimes de tests de masse ont été imposés dans un certain nombre de quartiers de Pékin où de petites grappes de virus ont été détectées, alors que les craintes abondent de nouvelles souches déchirant une vaste population.

La Chine a également commencé à utiliser des prélèvements par voie anale pour tester ceux qu’elle considère à haut risque, technique jugée plus efficace par les autorités mais considérée comme humiliante par de nombreux chinois.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Tourisme au Népal : alerte Covid au sommet de l’Everest

Tourisme au Népal : alerte Covid au sommet de l’Everest

1207 vues
7 mai 2021 0

La BBC rapporte que les alpinistes du camp de base de l’Everest au Népal...

Tourisme et tests PCR : qui doit supporter les coûts ?

Tourisme et tests PCR : qui doit supporter les coûts ?

1281 vues
6 mai 2021 0

Le coût élevé des tests PCR représente un obstacle presque insurmontable à la réactivation...

Pourquoi la souche indienne est désormais la plus grande menace à la reprise du tourisme

Pourquoi la souche indienne est désormais la plus grande menace à la reprise du tourisme

2072 vues
3 mai 2021 0

Le variant indien, avec 13-15 mutations, est à l’origine du fort pic de cas...