Tourisme & coronavirus en Europe : l’épineuse question des enfants


Récemment, des pays comme la Grèce, le Portugal et l’Espagne ont augmenté la limite d’âge à 12 ans, concernant l’obligation de présenter un test pour entrer sur leur territoire. D’autres, comme la Suède, l’ont fixée à 18 ans, le Danemark à 15 ans, la Suisse à 16 ans, la France et l’Angleterre, à 11 ans. Redonner un peu plus de liberté à nos enfants, dans le cadre du tourisme et des voyages, semble crucial.

Par ailleurs, au moment où l’Europe semble s’accorder pour un retour progressif à la normale, la voie prise par le Luxembourg génère l’incompréhension auprès du public et complique sérieusement le quotidien des voyageurs et des professionnels du tourisme.

Infliger des obligations supplémentaires aux enfants, qui n’ont pas été considérés comme des personnes à risque durant cette pandémie et qui ont été particulièrement impactés psychologiquement par la crise sanitaire, de par cette ambiance extrêmement anxiogène, revient à leur demander de faire encore plus d’efforts que leurs aînés qui eux, grâce aux vaccins, ne sont plus soumis à ces restrictions.

Les départs en vacances représentent aujourd’hui pour beaucoup d’entre eux un soulagement au même titre que pour leurs proches.

Or, l’obligation de se faire tester est définitivement perçue, par les enfants, comme une démarche pénible, complexe et représente clairement un frein pour voyager, non seulement en termes d’organisation pour les familles mais aussi en termes de coûts supplémentaires grevant leur budget.

Soulignons également l’inégalité qu’entraine cette décision alors qu’il est possible d’accéder librement au Luxembourg par voie terrestre (train, bus ou voiture) sans avoir à présenter un test.

Actuellement, le secteur du tourisme fait, sans aucun doute, face à son plus grand défi des dernières décennies et a besoin de soutien pour une reprise rapide. De très nombreuses familles ont déjà réservé leurs vacances cet été en Grèce, au Portugal ou en Espagne.

Pour ne pas pénaliser davantage les voyageurs se déplaçant en avion et les professionnels du tourisme, l’ULAV et la compagnie nationale Luxair appellent donc à la bienveillance des autorités luxembourgeoises pour œuvrer vers une homogénéisation des règles et de ce fait, pour relever l’âge limite pour la réalisation de tests de dépistage aux enfants de plus de 14 ans accompagnés par leurs parents.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Reprise ou illusion de reprise : les Entreprises du Voyage font le point

Reprise ou illusion de reprise : les Entreprises du Voyage font le point

3766 vues
30 juin 2021 0

Prochaines vacances des Français, visiteurs étrangers en France, tendances du trafic aérien, reprise du...

Faillites en cascades : un été touristique déjà meurtrier ?

Faillites en cascades : un été touristique déjà meurtrier ?

4243 vues
9 juin 2021 0

Les restrictions concernant les voyages internationaux imposées par le Royaume-Uni à ses ressortissants, avec...

Comment l’ APST va réformer le système de garantie Voyage

Comment l’ APST va réformer le système de garantie Voyage

4451 vues
3 juin 2021 1

Le Conseil d’administration de l’Association Professionnelle de Solidarité du Tourisme (APST) s’est réuni hier,...