Tourisme coréen en France : un marché émetteur à fort potentiel


Le marché touristique coréen est en pleine expansion avec, ces dernières années, une croissance très soutenue des voyages à l’étranger, dont en France. À l’occasion de la venue à Paris de cinq chefs pâtissiers coréens pour l’évènement « Sweet Seoul », Atout France propose un « focus » sur un marché qui bat des records…

Désormais 11e puissance économique mondiale, et avec un Revenu National Brut supérieur à 30 000 USD, les Sud-coréens pulvérisent les records de départs à l’étranger : 27,8 millions de départs à l’étranger ont été enregistrés en 2018 pour 51,7 millions d’habitants.

A titre de comparaison, l’Inde et ses 1,3 milliard d’habitants a enregistré 26 millions de départs à l’étranger en 2018, le Japon 17,9 millions pour une population de 120 millions d’habitants (2017) et le Brésil 9,2 millions pour 207 millions d’habitants (2017).

La France bénéficie de cette belle dynamique. Son histoire, son patrimoine bâti, sa gastronomie, sa culture et ses produits de luxe constituent les motivations principales de voyage des Coréens en France.

Pour l’ancienne génération comme pour la nouvelle, avoir visité la France est un véritable marqueur social. Une enquête de KTO (Office National Coréen du Tourisme) montre que la France demeure toujours « la destination rêvée », devançant toutes les autres.

Alors que la destination accueillait 170 000 visiteurs sud-coréens en 20102, les professionnels sud coréens du voyage estiment que leurs compatriotes auraient été environ 700 000 à visiter la France en 2018 et les tendances pour 2019 semblent encore meilleures.

En effet, au 30 juin 2019, ils étaient près de 320 000 à s’être envolés vers la France (source Aéroport international d’Incheon) et d’après les derniers chiffres Forwardkeys, les réservations pour la destination ont connu des hausses de 35,3 % en juillet, de +25,4 % en août et de 11, 4 % en septembre vs 2018.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Pourquoi La Réunion voit son tourisme plonger

Pourquoi La Réunion voit son tourisme plonger

1304 vues
20 octobre 2020 0

Six mois après le début de la crise, le bilan de la fréquentation touristique...

Bataille rangée entre guides professionnels tourisme et « greeters « 

Bataille rangée entre guides professionnels tourisme et « greeters « 

1786 vues
19 octobre 2020 3

L’Association des guides-conférenciers Sud-Provence reproche à l’office de tourisme de Nice de promouvoir les...

Le Mipim 2021 lui aussi déjà décalé

Le Mipim 2021 lui aussi déjà décalé

1324 vues
12 octobre 2020 0

Très mauvais signe pour le tourisme cannois avec un nouveau report en juin 2021...