Tourisme à Venise : par ici la monnaie


Les visiteurs/touristes d’un jour de la légendaire Sérénissime qui ne voudraient pas payer les 5 euros (5,43 dollars) pour entrer dans le centre historique de la ville, seront « passibles d’amendes à partir de 10 fois le prix d’entrée » ont déclaré les autorités jeudi dernier.

Venise avait annoncé l’année dernière qu’elle lancerait un tarif d’excursion (longuement discuté) après que la ville ait échappé de justesse à son inscription sur la liste des sites du patrimoine en danger de l’agence des Nations Unies, en grande partie à cause de l’impact du surtourisme.

Les autorités locales ont évité de qualifier cela de taxe, optant pour des termes plus doux comme contribution, et ont minimisé la possibilité d’attentes pour entrer dans la ville, soulignant qu’il n’y aurait ni tourniquets ni barrières physiques.

Mais lors d’un point de presse, le maire de Venise, Luigi Brugnaro (photo ci-contre), a suggéré que des files d’attente pourraient se former aux points d’entrée officiels et a utilisé le mot taxe pour décrire les frais engendrés.

Luigi Brugnaro a déclaré que le personnel avait été formé pour vérifier que les touristes qui visitent Venise disposent soit d’un code QR confirmant le paiement des frais, soit d’un bon d’exonération.

Des exemptions seront accordées pour diverses raisons, notamment pour accéder à la ville pour le travail, l’école ou des soins médicaux, ainsi qu’aux personnes nées à Venise et aux résidents de la région de Vénétie.

Venise souffre depuis longtemps de la pression du surtourisme, mais les responsables affirment que les estimations d’avant la pandémie allant de 25 à 30 millions de visiteurs par an, y compris les excursionnistes, ne sont pas fiables et que le projet pilote vise également à fournir des chiffres plus précis pour aider à mieux gérer le phénomène.

En revanche, les visiteurs enregistrés ayant passé une nuit l’année dernière se sont élevés à 4,6 millions, selon les chiffres de la ville, en baisse de 16 % par rapport aux sommets d’avant la pandémie.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Tourisme au Cambodge : pourquoi la polémique enfle sur la Baie des lumières

Tourisme au Cambodge : pourquoi la polémique enfle sur la Baie des lumières

2262 vues
24 mai 2024 0

Cela va être le plus grand développement côtier jamais réalisé au Cambodge. Il s’agit...

Le salon Indaba à Durban, témoin du succès du tourisme vers le sud de l’Afrique

Le salon Indaba à Durban, témoin du succès du tourisme vers le sud de l’Afrique

2408 vues
21 mai 2024 0

Organisé chaque année par l’Afrique du sud, le salon Indaba, est la vitrine touristique...

Tourisme et Cannabis : pourquoi la Thaïlande retourne sa veste

Tourisme et Cannabis : pourquoi la Thaïlande retourne sa veste

2910 vues
17 mai 2024 0

La nécessité de réguler le secteur du cannabis face à un afflux d’investisseurs étrangers...