Toulouse-Blagnac se projette loin


C’est une année sous le signe des grands projets qui s’ouvre à l’aéroport de Toulouse-Blagnac. Anne-Marie Idrac, Présidente du Conseil de Surveillance, et Jean-Michel Vernhes, Président du Directoire, ont détaillé les ambitions de la plateforme toulousaine, hier 13 janvier lors de leur conférence de presse indiquant notamment que : « l’accent sera mis sur le développement des lignes européennes low cost et des lignes long-courriers ». 

Une volonté d’ouvrir Toulouse vers des horizons plus lointains, qui s’accompagnera d’une nécessaire évolution des infrastructures pour les positionner au niveau des standards internationaux.

« Un grand chantier de reconfiguration et d’agrandissement de l’aérogare va être engagé en 2016. Il nous permettra d’accueillir 10 millions de passagers annuels à Toulouse-Blagnac », précise ainsi Jean-Michel Vernhes. Au programme, une nouvelle zone de contrôle sûreté à haut débit, un nouvel espace commercial de 4 000 m² en salle d’embarquement, l’ouverture d’un restaurant supplémentaire et l’implantation d’une jetée dédiée aux compagnies low cost et régionales, dans le prolongement du Hall A.

La construction d’un hôtel 4* de 148 chambres avec centre affaires, connecté au Hall A, complétera la modernisation de l’aérogare et appuyera la nouvelle expérience passager de Toulouse-Blagnac.

Cette stratégie de développement, qui dotera la jeune région Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon d’une infrastructure performante au service du tourisme et de l’économie, sera déployée dans un temps court, avec une mise en service des équipements programmée au printemps 2018.

La montée en puissance de l’offre au départ de Toulouse-Blagnac débutera dès le printemps 2016, avec douze nouvelles destinations ouvertes par easyJet (Berlin, Milan, Faro, Dubrovnik, Minorque, Olbia), Volotea (Strasbourg, Brest, Split, Malaga, Prague) et Air Arabia (Fès).

Le trafic, en hausse de 2 % sur l’année 2015 (7 669 064 passagers), devrait ainsi atteindre 4,7 % d’augmentation en fin d’année 2016, soit 8 millions de passagers annuels. Une croissance raisonnée : en 2015, malgré la hausse du trafic, le nombre de mouvements d’avions a baissé de 2,2 %, grâce à l’utilisation d’avions de plus grande capacité.

Une traduction de la volonté qui anime tous les acteurs de l’aérien à Toulouse pour conjuguer développement économique et développement durable, à l’heure des grands projets.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Une habitude qui mène en prison

Une habitude qui mène en prison

1060 vues
12 juillet 2019 0

En République nationaliste de Chine en tout cas. On ne plaisante pas avec la...

Alitalia sauvée in extremis par Delta Air Lines ?

Alitalia sauvée in extremis par Delta Air Lines ?

2156 vues
12 juillet 2019 0

Tout aura été tenté pour garder Alitalia hors de la noyade. Ethiad est désormais...

Une écotaxe sur les billets d’avion : bonne ou mauvaise solution ?

Une écotaxe sur les billets d’avion : bonne ou mauvaise solution ?

1973 vues
10 juillet 2019 0

On croyait que les politiques avaient abandonné le projet de taxer le transport aérien....