Encore une taxe qui ne va pas faire plaisir aux agences


Le groupe Lufthansa (Swiss, Austrian, Brussels Airlines) a été le premier à initier une taxe quand la réservation s’effectue au travers d’un GDS. On peut se poser des questions sur la défense des intérêts des agences de voyages. Deux ans après, c’est un autre grand groupe européen qui annonce l’entrée en vigueur de la fameuse taxe GDS.

Les GDS ont facilité le travail des agences de voyages

Les GDS « Global Distribution Systems » ont été créés à l’origine par des compagnies aériennes américaines, européennes et même asiatiques qui voulaient mutualiser leurs systèmes d’information et de réservation.

Nous étions alors dans une époque sans internet. Les agences de voyages avaient à leur disposition un accès aux horaires, aux disponibilités et à la réservation de pratiquement toutes les compagnies aériennes. A ces systèmes, se sont ajoutés les émissions de billets et même la facturation. Ce fut une belle époque.

Les compagnies aériennes ont rejetés leurs bébés

Depuis l’arrivée d’internet, les compagnies aériennes ont revendu leurs participations dans les GDS, avec de belles plus-values. Depuis, les GDS ont développé d’autres activités en faveur des compagnies aériennes. Les trois principaux dont Sabre, Amadeus, Travelport offrent toujours de nombreux services aux agences de voyages mais ces GDS se sont diversifiés pour éviter de voir leur principale activité s’évaporer.

Les GDS n’ont pas perdu de temps et se sont diversifiés

Si l’activité de distribution reste prépondérante pour les GDS, les sociétés ont donc développé de nouvelles applications tant pour les distributeurs que pour les compagnies aériennes.

Les GDS, ont ajouté notamment la réservation hôtelière, la location de voitures. Mais également, Amadeus, par exemple, a racheté Navitaire début 2016. Il s’agit d’un fournisseur de solutions d’affaires vers l’industrie aérienne. La société travaille par exemple dans l’affichage des vols dans les aéroports.

Dernièrement, Amadeus a conçu un système permettant à Lufthansa de calculer le carburant nécessaire pour leurs appareils. Ce système permettait d’éviter le surcharger l’avion de carburant non nécessaire.

Les compagnies aériennes veulent vendre en direct

Les compagnies aériennes du groupe Lufthansa ont été les premières à facturer la fameuse taxe GDS (NDC). Le patron du groupe allemand avait indiqué un peu plus tard qu’il s’agissait de mettre en place une nouvelle stratégie qui consistait à servir directement les clients. Les différentes organisations professionnelles ont tenté de protester.

Mais ce fut peine perdue. Les canaux « online » directs représentent un point de contact trop stratégique dans la relation client pour que le groupe Lufthansa abandonne sa taxe.

Un grand groupe emboîte le pas

On apprend donc que British Airways et Iberia vont également percevoir la fameuse taxe GDS comme le fait depuis près de deux ans les compagnies du groupe Lufthansa. Ceux qui continuent à réserver British Airways ou Iberia par les canaux traditionnels BA /Iberia seront facturés automatiquement.

Le supplément entrera en vigueur à partir de Novembre 2017. Un portail de réservation devrait être disponible sous peu.

Bien sûr, les agences en lignes et les SBT (Self Booking Tool) comme Concur ont développé des liens directs avec le portail de Lufthansa et le feront également pour British Airways et Iberia. C’est une nouvelle difficulté qui s’annonce pour les agences de voyages !

Serge Fabre





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Video 2 mn : Peut-on encore être optimiste pour le tourisme et le transport aérien ?

Video 2 mn : Peut-on encore être optimiste pour le tourisme et le transport aérien ?

911 vues
9 décembre 2019 0

Les prévisions convergent toutes, selon les experts, vers le consensus de croissance du transport...

Selectour au pied du mur à Jérusalem

Selectour au pied du mur à Jérusalem

1633 vues
6 décembre 2019 0

Placé sous le thème de « L’engagement et de l’investissement », le 10ème Congrès...

Video 3 mn: Comment sauver le consommateur de voyages en cas de faillite ?

Video 3 mn: Comment sauver le consommateur de voyages en cas de faillite ?

1196 vues
4 décembre 2019 0

Suite aux récentes faillites d’Aigle Azur, de XL airways ou de Thomas Cook, s’est...