Stationnement trop cher: les autocaristes en colère menacent de bloquer Paris


« La Mairie de Paris augmente les tarifs du Pass Autocar de 60 % et invente une nouvelle norme : l’Euro 7  » expliquent les principales fédérations de transport routier de voyageurs et de tourisme.

Applicables à compter du 2 janvier 2017, les nouveaux tarifs engendrent selon eux une hausse significative du coût du stationnement pouvant atteindre 60 % par rapport aux tarifs en vigueur au 2nd semestre 2016 (350 % en un peu plus de 2 ans pour certaines catégories).

De surcroît, les diminutions tarifaires annoncées pour les véhicules les moins polluants (Euro 5 et Euro 6) sont très modérées et discriminatoires.

De l’ordre de 18 % au maximum, elles ne concernent que les Pass abonnés et ne bénéficieront pas aux entreprises se rendant occasionnellement sur Paris, quand bien même leurs véhicules répondraient aux normes d’émission les plus vertueuses.

Cette augmentation considérable, qui intervient dans un contexte économique particulièrement difficile, aggravera la baisse de la fréquentation touristique à Paris.

« En publiant des tarifs applicables aux autocars répondant à une norme aujourd’hui encore inexistante (Euro 7), la Mairie de Paris démontre une nouvelle fois sa méconnaissance la plus profonde du secteur de l’autocar. Elle s’arroge la possibilité de créer des normes Euro, compétence dévolue à l’Union européenne. En imposant une norme qui n’existe pas, la Mairie de Paris commet une entrave à la liberté d’entreprendre« .

Interrogée à ce sujet, elle précise que la norme Euro 7 a été indiquée pour désigner la norme en avance sur la norme en vigueur afin d’englober les autocars électriques ou fonctionnant au GNV (gaz naturel pour véhicules) et GNL (gaz naturel liquéfié). Or, ces nouvelles technologies répondront à l’avenir toujours à la norme Euro 6. Pour rappel, seules 11 stations d’avitaillement gaz pour poids lourds seront opérationnelles en île de France, à horizon 2020, pour les 1 000 autocars circulant à Paris chaque jour.

Ces mesures successives laissent penser que l’autocar est responsable à lui seul de la pollution parisienne alors qu’il ne représente que 0,3 % du trafic routier.

Depuis de nombreux mois, les professionnels du transport par autocar tentent de se faire entendre par les élus de Paris en faisant preuve de pédagogie malgré le contexte et acceptent le dialogue et la recherche du consensus.

Aujourd’hui, la Fédération Nationale des Transports de Voyageurs (FNTV) adresse un ultimatum à la Mairie de Paris en lui demandant de respecter ses engagements concernant la possibilité pour les véhicules Euro 5 et 6 de continuer à circuler après 2020 et de renoncer aux augmentations tarifaires scandaleuses.

« A défaut, les entreprises de transport par autocar françaises et européennes se verront dans l’obligation d’entreprendre des actions de mobilisation d’envergure« .





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Bonnes vacances à tous !

Bonnes vacances à tous !

1013 vues
15 juillet 2019 0

Toute la rédaction de La Quotidienne vous souhaite de joyeuses vacances d’été et vous...

Monaco, cet été, tout électrique.

Monaco, cet été, tout électrique.

383 vues
12 juillet 2019 0

Une flotte de 20 taxis électriques est désormais en test jusqu’au 31 octobre prochain...

Comment satisfaire ces touristes en mal de sensations ?

Comment satisfaire ces touristes en mal de sensations ?

1632 vues
12 juillet 2019 0

On pourrait croire que les touristes seraient effrayés par l’éruption d’un volcan ou un...