Sncm : encore un dernier mot ?


Une délégation de salariés de la compagnie maritime SNCM, placée en redressement judiciaire, a été reçue par le président de l’Office des Transports de la Corse (OTC) Paul-Marie-Bartoli, à Propriano (Corse-du-Sud), la ville dont il est le maire.

Une Corse qui veut désormais structurer son industrie touristique en renforçant sa desserte, notamment depuis l’Europe du Nord, et en développant des activités comme le golf et le ski pour attirer la clientèle toute l’année et non plus seulement en été.

Le dossier Sncm, éminement douloureux, a été au centre des débats depuis le placement de l’entreprise sous la protection du juge consulaire en attendant une possible liquidation pure et simple de la société.

Les syndicats ont sigmatisé l’acharnement de Corsica ferries à l’origine des deux plaintes qui ont amené la justice européenne à condamner la SNCM au remboursement de près de 400 millions d’euros.

Quand au premier ministre Manuel Valls il a déclaré depuis les Assises de l’économie de la mer à Nantes : « c’est un aboutissement malheureux mais inéluctable après une décennie de déficits lourds » ajoutant qu’il veillera « scrupuleusement à la continuité territoriale avec la Corse et à ce qu’un maximum d’emplois (des quelque 2.000 collaborateurs, ndlr) soit préservé dans le bassin« .





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Tourisme : Encore un géant qui abandonne

Tourisme : Encore un géant qui abandonne


29 mai 2020 2

Depuis la crise sanitaire du coronavirus, beaucoup de groupes de distribution, tourisme ou autres,...

Les chinois vont-ils continuer d’investir dans le tourisme en Europe ?

Les chinois vont-ils continuer d’investir dans le tourisme en Europe ?


28 mai 2020 0

Le géant chinois du tourisme et du voyage en ligne continue de faire son...

Le Musée Océanographique de Monaco rouvre enfin

Le Musée Océanographique de Monaco rouvre enfin


28 mai 2020 0

La fermeture sur 2 mois aura coûté au Musée Océanographique de Monaco une perte...