Signé Doulcet : Des taxes à gogo…


….à l’hiver du CETO en passant par Luc Ferry chez Manor.

Je savais les politiques de notre beau pays accroc à la taxation mais je n’en mesurais pas son étendue.
En effet, selon l ‘Ifrap, pas moins de 153 taxes ou prélèvements pèseraient directement ou indirectement sur nos entreprises lorsque l’Allemagne n’en compterait que 55 … Résultat, hors IS, ce serait donc quelques 72,7 milliards d’euros de taxes diverses qui frapperaient la production, soit 2,45 de PIB de plus en France qu’en Allemagne ! Une paille !
Au total, l’ensemble des prélèvements obligatoires pèseraient dans 61,12 % du résultat d’exploitation en France contre 48,63 % en Grande Bretagne et 31,75 seulement en Allemagne.
Au final nos entreprises paieraient 39 % des prélèvements obligatoires du pays, soit 10 points de plus que dans la moyenne de l’Union Européenne. Et je n’aborde pas encore, après la création d’une taxe sur la bière, ce qui se trame dans certains cabinets ministériels visant le chocolat et, pourquoi pas, au point où nous en sommes, les voyages à l’étranger….
Si l’on ajoute à ce tableau les propos tenus dans le dernier JDD par Marc Ladreit de Lacharrière, patron de Fich (troisième agence mondiale de notation) selon lequel : « nous sommes le seul pays où un entrepreneur doit prendre 100 % des risques pour laisser au final à ses enfants entre 15 % et 17 % de la richesse qu’il a produite. Nos entreprises intermédiaires ayant les niveaux de profit les plus faibles d’Europe « , on comprend mieux pourquoi Manor, pour son congrès de fin de la semaine à Rome, a convié Luc Ferry pour disserter sur le sujet :  » Comment réconcilier humanisme et capitalisme ?
 » Vaste problème » comme disent les psychologues pourtant très strict sur le règlement de leurs honoraires !
Petite remarque très personnelle , ce congrès Manor devant par ailleurs se dérouler sous le signe de la nouvelle génération, Luc Ferry n’étant pas un perdreau de l’année, il aurait peut-être été plus logique et profitable de faire appel à un de nos jeunes entrepreneurs dont la réussite est déjà une réalité.
Cela existe, non seulement dans la profession mais également dans celle de Luc Ferry !
Et surtout, évitant ainsi les sujets battus et rebattus, l’occasion rafraichissante de nous faire comprendre ce dont ils retirent de leur jeune expérience pour notre avenir immédiat.
Or, justement, le présent n’augure rien de satisfaisant pour cet avenir immédiat. Un constat que nous devons à René Marc Chikli, président du CETO, nous annonçant pour cet hiver une baisse de 10 % des réservations chez les voyagistes.
Et cela après un été maussade marqué par des ventes de forfaits en retrait de 2,9 %.
Curieusement d’ailleurs, cet état des choses qui devrait être prioritaire dans l’ordre du jour des prochains congrès des réseaux ou du SNAV n’apparaît pas clairement dans les projets de débats proposés aux adhérents. Cela étant, il n’est pas encore trop tard pour y remédier.
Pierre Doulcet

Et comme toujours, une info bonne ou désagréable : pdoulcet @ me.com





    2 commentaires pour “Signé Doulcet : Des taxes à gogo…

    1. Taxer les voyages à l’étranger, voilà une mesure (vraiment) salutaire mon cher Pierre !

      Il faut la soumettre à votre Ami-E Pinel.

      Et sévère la taxe SVP ! Un bon 25% sur les forfaits compris entre 500 et 1.000 euros. Un bon 33% sur les 1.000 à 2.000. Un 50% sur les 2.000 à 3.000. Et un 100% sur les plus de 3.000 euros.

      Vlam, prenez ça dans le portefeuille !

      Voilà qui ferait entrer quelques deniers dans la lessiveuse nationale (pardon, la lessivée) et inciterait les riches à dépenser leurs sous chez nous, en France, nom Di Diou !

      Bon, je ne suis pas certain que ça ferait les affaires de nos Ami-E-s AGV (de vrais cette fois). Mais, après tout, on ne fait pas d’omelette…

      Pour la présence de Ferry chez Manor, je partage à 200% vos vues. Il serait, là encore, intéressant de savoir combien il prend Ferry pour causer da ?

      Pour Sarkozy, on connaît le tarif maintenant : 100.000 euros (ou dollars, je ne sais plus) l’intervention du genre : « Comment résoudre la crise ».

      Forcément, c’est plus facile à dire qu’à faire ! (et ça rapporte plus).

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Comment tel le Phœnix, l’ Airbus A380 renait de ses cendres

Comment tel le Phœnix, l’ Airbus A380 renait de ses cendres

15476 vues
13 juillet 2022 0

C’est un vrai paradoxe. L’Airbus A380, ce magnifique gros porteur plébiscité par ses passagers...

Le tourisme à Cannes reprend ses marques

Le tourisme à Cannes reprend ses marques

1605 vues
7 juillet 2022 0

Cannes inaugure sa nouvelle plateforme digitale dédiée au tourisme. En fait c’est une refonte...

Tourisme & Intelligence Artificielle à Sophia Antipolis

Tourisme & Intelligence Artificielle à Sophia Antipolis

1612 vues
6 juillet 2022 0

C’est l’agent de voyage digital utilisant les ressources incroyables de l’IA qui est en...